Comment, en une victoire en Ligue des Champions, le Barça a gagné autant que l’OM n’a de budget sur sa saison !

Posté le 18 décembre 2009 par

x0

Comme nous, vous avez surement bondi de votre siège en lisant cela !  Comment peut-on réunir autant d’argent, sur une seule compétition quand notre élite doit se contenter de (beaucoup) moins pour son fonctionnement annuel ? Ou, dit autrement, qu’est-ce qui explique que le budget de l’Olympique de Marseille, le deuxième plus conséquent de la Ligue 1, ne soit « que » de 105 millions d’euros alors que le FC Barcelone en a gagné autant et même plus (110 millions d’euros) rien qu’en enlevant la dernière C1 ?

« Lucrative » Ligue des Champions

C’est ce que l’on appelle l’effet Ligue des Champions et la raison pour laquelle nos médias français ajoutent toujours le qualificatif de « lucrative » quand ils évoquent la compétition. A ce titre, un rapport de l’Univeristé de Conventry (Royaume-Uni) indique qu’en remportant la C1, le Barça aurait donc empoché la coquette somme de 110 millions d’euros, la saison dernière soit presque le double que le finaliste, Manchester United, payé 65 millions d’euros pour l’ensemble de sa campagne.

La même Univeristé note aussi, que les éliminations récentes de la Juventus Turin et de Liverpool, aux portes des huitièmes de finale, représentent un manque à gagner de 18 millions d’euros s’ajoutant aux 32 millions d’euros touchés au titre des droits TV. Cité par le quotidien portugais « Record », Simon Chadwick directeur de la SCCI, la branche internationale du sport de l’université de Conventry estime que la « Ligue des Champions a un poids de 6 milliards d’euros dans l’économie européenne. L’Angleterre,  l’Italie et l’Espagne en sont les pricnicpaux bénéficiaires. »

Et voilà qui relance l’épineux débat sur les écarts de budgets et de salaires entre les clubs tricolores et leurs voisins européens. La solution miracle existerait donc, il faudrait pour cela qu’un club français s’élève sur le toit de l’Europe. C’est fini pour l’OM de Didier Deschamps mais pas pour l’OL ni pour les Girondins de Bordeaux. Pour une fois, oublions tous nos préférences et croisons les doigts pour nos deux derniers rescapés. Il en va de l’intérêt du championnat de France, dans son ensemble.

Cresus Tensile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.