De Barthez à Domenech, comment nos Bleus abusent de la générosité de la Fédération française de football

Posté le 26 novembre 2009 par

x5

Pour ses champions du Monde 98, la Fédération française de football (FFF) n’a aucune limite. Et ce n’est pas Fabien Barthez, qui reçoit régulièrement d’elle, 7000 euros * pour quelques heures passées avec l’équipe de France, qui s’en plaindra. A ce prix là, à l’époque, le Divin Chauve se faisait baiser le crâne pour une enseigne de restauration rapide. Aujourd’hui il « consulte » comme un praticien au chevet des Bleus et dispense son analyse que d’autres avant lui se chargent de livrer, puisque l’encadrement de l’équipe de France se compose déjà de deux entraineurs spécifiques aux gardiens.

« Des recettes minimales et des dépenses maximales »

Et puisque la « fédé » cède au moindre caprice de sa diva, autant que celle-ci en profite jusqu’au bout. Pour l’une de ses dernières piges avec les Bleus, Barthez s’est donc offert une course… en taxi… Rien qu’une petite course aux frais de la fédération pour la modique somme… de 1200 euros. En fait, Fabien Barthez arrivé le matin même depuis l’aéroport jusqu’aux quartiers des Bleus à Clairefontaine a simplement demandé au chauffeur de l’attendre. Pendant que le compteur de celui-ci tournait à plein régime toute la journée !

Aberrante FFF ? Moins toutefois avec son ex-gardien qu’elle ne le sera avec les douze émissaires (son sélectionneur Raymond Domenech en première ligne), qu’elle compte envoyer en Afrique du Sud, en repérage du Mondial 2010. Une expédition que la fédération assumera seule et qui va lui coûter – deux voyages fois douze – quelque 400 000 euros de facture au total. L’ironie de ces histoires retiendra que le budget prévisionnel de la « fédé » qu’avait examiné le Conseil Fédéral il y a quelques mois semblait anticiper une période de rigueur pour la FFF. En présentant des comptes à peu près à l’équilibre (ce qui, certes, n’est déjà pas si mal), ses dirigeants avaient parlé d’une « conjoncture défavorable ». Et d’ajouter ensuite les deux grandes lignes de ce budget prévisionnel 2009-2010 : « Des recettes minimales et des dépenses maximales ». A bon entendeur…

Cresus Tensile

* Chiffres du bi-hebdomadaire France Football dans son édition du mardi 24 novembre.

Le lien pour aller plus loin :

Quelques exemples des primes des joueurs de l’équipe de France après la qualification au Mondial 2010

5 réflexions au sujet de « De Barthez à Domenech, comment nos Bleus abusent de la générosité de la Fédération française de football »

  1. LAMBINE JEAN CLAUDE

    quand je lis ces chiffres j'ai la nausée. Et dire que tout ce beau monde est monté au créneau pour défendre son droit à l'image. Elle est belle l'image avec sa tricherie, et une bande de pieds nickelés qui est obligée de tricher pour parvenir à ses fins( j'exclue le gardien de ces propos, car le seul digne de son maillot). Le tout sous la houlette d'un "sélectionneur" un clown peut être, mais un clown est la pour faire rire, et la je ne ris plus, car DOmenech est trop crétin pour être tout simplement un connard. Je pense que le qualificatif le plus approprié est celui de Merde. J'espère que cette équipe de bras cassés va se faire sortir dès le premier tour, et que les autres pays qui devront se prononcer sur l'organisateur de la CEN en 2016 se rappelleront le scandale d'un certain match (petite)france-IRLANDE. Quand a cet abruti d'Escalette j'espère qu'on le mettra dans la même brouette que son cher protégé.

    Répondre
  2. Anfield09

    Ces gens-là vivent dans un autre monde, c'est tout… Toujours à mettre en avant la "France du football" quand ça les arrange pour mieux la bafouer ensuite. Escalettes, Domenech, Boghossian (dont j'aimerais savoir combien il est payé à ne rien faire), la petite mafia de la fédé s'en met plein les poches en attendant le crash prévisible de 2010.

    Répondre
  3. Ping : Pétition contre Raymond Domenech : comment la résistance s’organise sur le net pour Virer le sélectionneur des Bleus sans dépenser un euro ! SPORTUNE.FR - Sport, Business, Medias, Marketing

  4. Ping : Pourquoi après Raymond Domenech, les primes des Bleus vont encore plus flamber ! SPORTUNE.FR - Sport, Business, Medias, Marketing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.