FC Barcelone: Messi, Iniesta, 300000€ la journée en Ouzbékistan ?

Posté le 10 octobre 2011 par

x0

Lionel Messi, double Ballon d'Or du FC Barcelone

Lionel Messi, joueur du FC Barcelone @Icon Sport

Quand les stars du FC Barcelone, Lionel Messi, Andres Iniesta et Carles Puyol, se déplacent en Ouzbékistan, forcément, ce n’est pour la beauté des lieux. C’est surtout… pour toucher des gros chèques en faveur de leur club. En 2009, les trois stars du Barça se seraient ainsi rendus à Tachkent pour donner des « master-class » d’une journée rémunérée chacune 300 000 euros. Voici la thèse que soutient en tout cas un agent turc appelé Bayram Tutumlu. Ce businessman vient d’envoyer Joan Laporta, le président du Barça de l’époque, devant le tribunal de Barcelone pour une étrange histoire de commission non-payée…

FC Barcelone et les étranges Master Class à 300 000€ de Messi et Iniesta en Ouzbékistan…

Car les petits arrangement du FC Barcelone avec le magnat ouzbek Miradil Djalalov, qui impliquent donc les fameuses journée appelées « masterclass » de la bande à Messi mais aussi diverses autres « prestations de services et de consulting durant 3 ans », auraient dû rapporter gros au club catalan. Plus précisément une jolie somme de 10,15 millions d’euros. Dans cette affaire, Tutumlu accuse tout simplement Laporta de s’être entièrement mis cet argent dans la poche via son cabinet Laporta & Arbos Advocats Associates. « Je n’ai jamais passé aucun accord avec M. Tutumlu, je ne l’ai reçu que deux fois, par politesse, déclare Laporta, ce lundi. On m’avait déjà prévenu qu’il s’agissait d’un opportuniste occupé à intriguer et c’est exactement ce qu’il a fait ».

L’ancien président du FC Barcelone, Joan Laporta, se serait mis 10M€ dans la poche…

Ce lundi, l’ancien président blaugrana a donc comparu devant le palais de justice de Barcelone pour se défendre de ces accusations. A la sortie du tribunal, celui qui s’est depuis lancé en politique, a violemment accusé la nouvelle présidence d’une campagne de « diffamation »: « Ils ont tenté de faire naître des soupçons, de construire des mensonges pour monter l’opinion publique contre ce que nous avons fait durant des années à la tête du club, a-t-il expliqué. Voilà pourquoi j’envisage contre eux des actions pénales et civiles. » Une affaire visiblement loin d’être terminée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.