Florent Malouda devient un… vestiaire !

2 octobre 2012 à 18:47 par Thomas

0

Malouda VS Alves @IconSport

Faut-il voir un signe à une carrière sur la fin qui l’a conduit en équipe réserve de Chelsea ? Le milieu de terrain tricolore, Florent Malouda y verra plutôt une reconnaissance faite par le club de Châteauroux là où tout a commencé pour lui à la fin des années 90. Au stade Gaston-Petit où joue la Berrichonne, un vestiaire porte en effet son nom, inauguré en présence du natif de Cayenne.

La Berrichonne de Châteauroux a rebaptisé son vestiaire au nom de Florent Malouda

« Je suis très heureux et très honoré de rentrer dans ce vestiaire qui a été rebaptisé (et) j’espère qu’il y aura beaucoup d’émotion qui ressortira qui ressortira d’ici et que l’on arrivera à casser la table » a dit Florent Malouda devant la caméra du site officiel de Châteauroux. Le milieu de terrain des Blues de Chelsea avait déjà une salle à son nom, au centre de formation du club à la Tremblère. Désormais c’est à lui que penseront les pros castelroussins quand ils pénètreront dans l’intimité du vestiaire.

Le milieu des Blues de Chelsea aura-t-il un jour un stade à son nom ?

Ne lui manque qu’un stade à son nom comme tant d’autres de ses illustres aînés. Michel Hidalgo, par exemple, vient dernièrement d’inaugurer un cinquième stade à son nom. Peut-être un jour Gaston-Petit deviendra le stade Florent Malouda. A moins que Châteauroux, comme d’autres ne cède à la mode du naming. Ou bien que le Dijon FCO, pensionnaire du championnat de Ligue 2, comme Châteauroux, n’en prenne également l’initiative car, faut-il le rappeler, Malouda est l’un des actionnaires du club bourguignon.

La vidéo de l’inauguration du vestiaire par Florent Malouda

http://www.franceguyane.fr/actualite/sports/malouda-retour-aux-sources-et-aux-vestiaires-139915.php





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut de page ↑