Juventus Turin: Cette Vieille Dame qui claque trop !

Posté le 12 octobre 2011 par

x1

Fabio Quagliarella @IconSport

La Juventus Turin n’en fini plus de perdre de l’argent parce qu’elle n’a plus gagné de titre depuis son retour parmi l’élite de la Serie A italienne, en 2007. Mardi prochain, le club de la Vieille Dame présentera ses comptes de la saison 2010-2011 et surement qu’à ce moment très précis, les débats vont monter d’un ton. La raison ? Les pertes générées par ce seul exercice, qui s’élèvent à 94,5 millions d’euros.

La Juventus Turin a multiplié par 8 ses pertes d’une saison sur l’autre

Le plus inquiétant, c’est tout de même d’apprendre que ce chiffre a été multiplié par plus de huit d’une saison sur l’autre ; à la fin de l’exercice 2009-2010, le club bianconero accusait des pertes de 11 millions d’euros. L’explication tient au fait qu’en ne se qualifiant pas pour la prestigieuse Ligue des Champions, la Juventus Turin n’a pas eu l’argent de la compétition. Et même pire, cela a eu des conséquences sur ses revenus touchés grâce aux droits TV.

Les Bianconeri ne pourront pas éternellement compter sur leurs actionnaires

Bien que le groupe Exor, qui veille sur le constructeur automobile Fiat et est le principal actionnaire de la Juventus, est allongé 72 millions d’euros pour éponger le plus gros de la dette et repartir sur des bases solides, pareille situation ne pourra plus se reproduire à l’avenir. Car en vertu du fair-play financier cher à Michel Platini, c’est justement contre ce genre de dérive que l’UEFA va désormais se battre.

Une réflexion au sujet de « Juventus Turin: Cette Vieille Dame qui claque trop ! »

  1. Juventino

    La Juve a un plan pluriannuel réaliste qui permet de revenir à l'équilibre financier. Vous oubliez aussi de préciser que, en devenant propriétaire de son stade, elle s'assure des rentrées pour 30 mios annuels. Vous oubliez aussi de dire que la Juve a fait un fort dégraissage, et à revu les rémunération de ces joueurs à la baisse (ceci étant un autre facteur [en + de ne pas jouer la CL] qui la rend moins attractive que des clubs anglais ou espagnols. Que devrait on alors dire du surendettement des clubs espagnols, de la futilité des budgets anglais construit uniquement sur des fortunes douteuses et sur les droits TV sans plan financier future (un retrait d'un des financiers et/ou une limitation de rémunération des joueurs suffiraient à faire s'écrouler tout le système)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.