L’OM a-t-il tout à craindre des manoeuvres du groupe Louis-Dreyfus ?

Posté le 31 décembre 2009 par

x0

Souvenez-vous. Le 12 novembre dernier, nous vous évoquions les doutes de la rédaction de l’Express à propos de prétendues connivences entre Stéphane Courbit, PDG de la holding Financière Lov qui détient les filiales Direct Energie et Mangas Gaming ; Jacques Veyrat, président du groupe Louis-Dreyfus (l’actionnaire majoritaire de l’OM décédé cet été) et son frère Antoine, directeur général de l’Olympique de Marseille. L’hebdomadaire, se demandait alors pourquoi l’OM pourtant, plus populaire que l’OL, avait signé avec un même groupe (Betclic) un contrat de sponsoring presque de moitié inférieur. Stéphane Courbit et les deux frangins Veyrat ont-ils cherché à servir leurs intérêts personnels ? Peut-être…

Surtout depuis que l’on sait que le groupe Louis-Dreyfus négocierait son entrée, dans le capital du groupe de paris sportifs et de jeux en ligne, Mangas Gaming. En France, jeux d’argent et sport ne font pas (encore) bon ménage et pourtant, la Provence indique que le groupe Louis-Dreyfus souhaiterait se porter acquéreur de 25 % du capital de la société jeux afin de l’aider à supporter le poids du rachat d’Everest Gaming. On peut y lire plusieurs versions de cette annonce : celle du camouflet défendue dans la cité phocéenne où l’on se rappelle que l’OM n’a jamais rien gagné à mélanger le terrain du sponsoring avec celui du sportif.

Se pose aussi la question de l’étique où comment un même groupe peut-être à la fois propriétaire d’un bookmaker (Betclic) et d’une équipe de football (l’OM) ? Ce sera à la commission européenne de trancher. A moins que cette volonté d’ouverture du groupe Louis-Dreyfus ne soit les prémices d’une vente prochaine du club phocéen. Margarita Louis-Dreyfus, veuve de RLD, l’ancien patron de l’OM, avait récemment évoqué l’idée dans les colonnes de l’Equipe. En définitive ce rapprochement s’il venait à s’opérer soulèverait plus de question qu’il n’offrirait de garantie à l’Olympique de Marseille dont on se demande d’ailleurs ce qu’il pourrait y gagner.

Cresus Tensile

Les liens pour aller plus loin :
Sponsoring : Comment l’Olympique Lyonnais coiffe le club le plus populaire de France
Ultimatum de sa propriétaire Margarita Louis-Dreyfus : Vers une vente prochaine de l’OM ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.