MHSC: Voitures, montres de luxe… Quand Belhanda parle argent

Posté le 25 août 2012 par

x1

Younes Belhanda lors du match PSG MHSC - @Iconsport

Younès Belhanda, MHSC -- @IconSport

Les montres de luxe à « 20.000 ou 30.000 euros pêché mignon de pas mal de footballeurs », le meneur du MHSC, Younès Belhanda, ce n’est assurément pas son truc. Tout juste parvient-il d’ailleurs à assumer le fait de rouler en Porsche Panamera ainsi qu’il le raconte, ce samedi, dans un long entretien accordé à L’Equipe Magazine. Les plombs, Younès Belhanda admet les avoir « pété » parfois. « J’ai fait des achats à 4.000, 5.000 euros… Ma voitures, une Porsche Panamera coûte très cher. »

La seule folie de Younès Belhanda c’est une Porsche Panamera

Pourtant le joueur montpelliérain, révélation du dernier championnat de France de Ligue 1, dit ne pas se sentir à l’aise dans le costume du flambeur qui sied à d’autres footballeurs que lui. « En réalité, explique-t-il, c’était un achat inutile, je serais aussi heureux avec une voiture normale. C’était une folie de jeunesse, la religion enseigne de ne pas gaspiller l’argent comme ça. J’ai été élevé dans cet état d’esprit. D’ailleurs, la Porsche c’est mon unique folie ».

Le meneur du MHSC n’oublie pas d’où il vient

Ce fils d’ouvrier agricole s’efforce de conserver dans un coin de mémoire les années de labeur de son père, pour garder la tête sur les épaules. « Je fais attention à toujours me référer à mon père, qui a travaillé dans les vignes pendant plus de trente ans pour nourrir six enfants. Il marnait, sous le cagnard, courbé en deux pendant des heures… Le soir il rentrait épuisé mais ne montrait rien. Une montre à 20.000€ c’était son salaire d’une année. »

Claquer 20.000€ en boîte de nuit ? Très peu pour Belhanda

Younès Belhanda n’a pas oublié et espère qu’il en sera ainsi, même s’il doit signer un jour pour un salaire à plusieurs millions d’euros. Il sait les dangers qui le guette : « Quand on atteint ce niveau, on perd la notion de l’argent. Certains claquent 20.000 euros en une soirée en boîte de nuit ». Younès Belhanda rappelle qu’il est lui même « un être humain » avec ses faiblesses mais aussi un homme de principe, fidèle à ses valeurs et ses convictions religieuses dont il se nourrit pour ne pas s’écarter de sa ligne de conduite.

Le meilleur des voitures de Ligue 1 en vidéo

Une réflexion au sujet de « MHSC: Voitures, montres de luxe… Quand Belhanda parle argent »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.