Nicolas Anelka a de l’argent et il vous emmerde… un grand moment de littérature !

Posté le 16 décembre 2009 par

x4

Excusez cette vulgarité dans le titre. Désolé, désolé. Mais cela correspond tellement à ce que pense Nicolas Anelka, qu’on ne peut éviter. L’attaquant de Chelsea et des Bleus n’a aucun problème, mais alors vraiment aucun, avec l’argent. Il affirme sa façon de penser très haut et très fort quand il se retrouve en interview. Voici donc quelques extraits de ses propos plein de charme et de compassion pour les 879 millions de personnes dans le monde qui vivent avec moins de un dollars par jour… Le joueur de l’équipe de France vient de faire ces magnifiques déclarations à nos confrères de 20 minutes.

Ça commence avec une question sur sa fin de carrière que, en bon business man, le Français verrait bien finir au Qatar ou pourquoi pas Abou Dhabi : « Et alors? Pourquoi mentir, je ne vais pas aller là-bas pour jouer la Ligue des champions. » Au moins, cela a le don d’être clair. Après l’entrée arabe, voici le plat de résistance français : « Dans notre pays, il y a un problème avec l’argent. Je l’ai vu. C’est dommage. Quand je jouais à Paris, j’avais une Ferrari. J’avais 20 ans. Beaucoup de gens ne l’ont pas accepté. Aujourd’hui, regardez les voitures des jeunes joueurs de l’équipe de France. Ils ont des voitures plus chères qu’une Ferrari. Mais ils jouent à l’étranger. Alors ça passe mieux. Ça me fait marrer. »

Pauvre Nicolas Anelka qui se fait critiquer au volant d’une Ferrari, alors que les autres ont des McLaren. Chienne de vie… Attendez, ce n’est pas fini. Voici la réponse du monsieur quand on lui demande s’il comprend que certaines personnes puissent être choquées par le train de vie des Bleus : « Non (sec). Je ne comprends pas. J’ai les moyens de le faire. J’achète. Si c’était à refaire, je le referais. Que ça puisse choquer les gens qui ne touchent pas beaucoup d’argent en France, OK. Pourtant, en Espagne et en Angleterre, les gens qui ont de grosses voitures ne se cachent pas. C’est faible dans la tête de réagir comme ça. Mais c’est typiquement français. Le Français, il cache ce qu’il a. Même s’il pouvait montrer plus, il cacherait. Moi, ce n’est pas ma mentalité. Non pas que je cherche à me montrer. Mais quand tu es joueur de foot, que tu as rêvé de t’acheter une belle voiture, une belle maison, tu le fais. »

Vous entendez, vous là-bas, avec votre SMIC minable ? Vous n’êtes qu’une faible personne… On appelle ça la classe internationale. Et pour bien nous la montrer encore une fois, Anelka en rajoute une louche sur notre pays peuplé d’hypocrites. Allez, c’est reparti. Alors Nicolas, qu’est-ce qui vous manque en Angleterre que vous n’aviez pas en France ? « Rien. En France, tu ne peux pas faire ce que tu as envie. J’aimerais bien habiter en France, mais ce n’est pas possible. On sait pourquoi, niveau fiscalité… Si je veux rouler en grosse voiture, je suis regardé différemment. J’aime bien aller à Paris, c’est ma ville. Mais quand je sais que je peux repartir. Je ne veux pas jouer au foot et payer (ndlr, aux impôts) 50% de ce que je gagne. L’argent que j’ai, il est pour mes enfants (ndlr, il n’en a qu’un pour le moment). Si je peux leur offrir quelque chose, je le ferais là où il n’y a pas de fiscalité. C’est comme ça que je le vois. Si certains sont choqués tant pis. »

Tant de compassion et de tact dans les propos ont ému la rédaction de Sportune pourtant pleine aux as. Oui, nos lecteurs doivent bien s’en douter qu’on a les poches pleines vu qu’on se fait chier – excusez la vulgarité, mais c’est de ton sur cet article – à écrire des articles pour gagner notre croûte, alors que d’autres tapent dans un ballon pour gagner 1000 fois plus et qu’ils nous emmerdent. Nous pensons donc que Nicolas Anelka est aujourd’hui secrètement conseillé par Raymond Domenech pour ce qui est de sa stratégie de communication. Il y a quelques semaines, en effet, le sélectionneur nationale nous a avait offert, lui aussi, une interview qui vaut le détour dans la planète du sport business. Et dire que leur petit monde aurait pu s’écrouler si un certain Thierry Henry n’avait pas commis une vilaine main non sifflée par l’arbitre lors d’un certain France-Irlande. Coquin de sort. Desfois, on aimerait franchement perdre pour remettre les gens à leur juste place.

François Palissarde

Lien utile :
Pourquoi Raymond Domenech pense qu’il mérite sa prime après France-Irlande… un grand moment de littérature !

L’intégralité de l’interview de Nicolas Anelka pour 20 minutes

4 réflexions au sujet de « Nicolas Anelka a de l’argent et il vous emmerde… un grand moment de littérature ! »

  1. atk972

    bof! Je le comprends. Il n'y a qu'en France qu'on regarde mal les riches ou qu'on raye les belles voitures. Pourquoi ? Il a tout dit jalousie, faibles d'esprits, etc…

    Je précise que je suis loin d'être riche. Mais pour qui à peu voyager, c'est frappant. Cette obsession avec l'argent des riches, c'est typiquement français.

    Répondre
  2. Stéphane

    Je suis à 100% d'accord avec les propos de ce monsieur! Et l'interpretation de cet article est entièrement faussé. Il ne dit pas qu'il emmerde ceux qui ne gagnent pas assez bien leur vie, il dit simplement que comme lui gagne de l'argent il le dépense selon ses envie et non pas selon le regard des autres. Il a entièrement raison. Celui qui est cynique c'est l'auteur de cet article : en comparant son salaire au sien et en se justifiant tout de suite de ne pas gagner beaucoup (et oui, comme le dit si bien Nicolas : en France on a un problème avec l'argent!), avec l'hypocrisie qui va bien puisque si on lui verasit un salaire de 10 000 euros par semaine, on a fort à parier qu'il ne refusera pas…

    Cet article représente vraiment la mentalité francaise dans le domaine, comme l'a fort justement constaté Nicolas…

    Répondre
  3. Francis

    Pas faux. C'est très français que de s'étonner des gros salaires et de déclarations comme celle-ci. Mais franchement, ce n'est pas le pire de nos défauts… Pour avoir aussi un peu voyager, il est vrai que l'inégalité est bien pire ailleurs. Ce n'est pas pour autant qu'elle n'est pas choquante. Nicolas Anelka sait très bien que, en France, de tels propos vont être mal accueillis. Pour quelqu'un qui fait partie de l'équipe de France, justement, ce n'est pas forcément malin que de faire exprès d'irriter ceux qui sont sensés le supporter quand, par exemple, son équipe se qualifie pour un Mondial grâce à une main douteuse. Je ne vois pas trop ce qu'il cherche en lâchant cela dans la presse. Quel intérêt ?

    Répondre
  4. Brahim

    Franchement je m'en tape de ce que pense Anelka de la France du moment qu'il assure sur le terrain. Beaucoup de gens pensent comme lui de toute façon (artistes, chanteurs, sportifs…). Je dirais juste qu'il aurait du garder ça pour lui.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.