OL: Tapie défend Aulas, mais…

Posté le 9 décembre 2011 par

x0

Bernard Tapie - @Iconsport

Bernard Tapie - @Iconsport

La polémique de match truqué à Zagreb entourant la qualification pour les 8e de finale de la Ligue des Champions de l’OL ne désemplit pas, ce vendredi. Alors que la presse espagnole tire à boulet rouge sur le président Jean-Michel Aulas, celui-ci reçoit un soutien de poids ce vendredi. Car qui est mieux placé, en France, pour parler d’affaire de corruption que l’ancien président de l’OM, Bernard Tapie. L’ex-dirigeant, au coeur de la fameuse affaire VA-OM, exclut dans les colonnes du journal Le Parisien, ce vendredi, toute implication de JMA dans un éventuel trucage du match.

Zagre-OL: Pour Tapie, Aulas est irréprochable, mais…

Pourquoi ? « D’abord parce que ça ne lui ressemble pas. Ensuite, c’est trop compliqué et beaucoup trop risqué. Un joueur ou une femme de joueur finirait par parler et tout finirait par se savoir », lâche-t-il. Bernard Tapie reste néanmoins abasourdi par le scénario incroyable de cette rencontre remportée 7 buts à 1 par les Lyonnais. Un match « bizarre » selon ses propres propos. Si Aulas semble irréprochable dans cette histoire, Tapie pense que des arrangements entre joueurs et/ou agents sont possibles.

Pour Tapie, une magouille entre joueur est possible sur Zagreb-OL

« Mais seulement dans le cas où les intérêts des deux équipes ne sont pas contradictoires», ajoute-t-il. Ca tombe bien, justement, le Dinamo Zagreb n’avait plus rien à jouer dans la Ligue des Champions et était déjà assuré de terminer à la dernière place du groupe de l’OL. De quoi « alimenter la théorie du complot », selon Bernad Tapie.Quand à trois matchs de la fin du championnat, une équipe risque d’être reléguée en Deuxième Division, trouver un arrangement avec elle est impossible. En revanche, si l’équipe en face n’a plus rien à jouer, ni à gagner ni à perdre, alors, là, elle devient beaucoup plus réceptive aux approches. »

Pour Tapie, le match Zagreb-OL a de quoi alimenter la théorie du complot

L’ancien PDG d’Adidas reste néanmoins assez dubitatif sur l’hypothèse: « Je trouve ça bizarre, c’est vrai. Mais j’aurais été un peu plus alerté si les Croates avaient concédé des penaltys. Rien de plus facile pour un défenseur acheté que de provoquer délibérément une faute dans sa surface de réparation. (…) Ceux qui partent du principe que les défenseurs croates étaient achetés trouveront toujours des éléments, dans un match de ce genre, pour nourrir leur théorie. Une défense qui prend sept buts a forcément fait un match catastrophique.  »

Voici Ce qu’on pouvait gagner en misant sur le 7-1 de l’OL

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.