Pourquoi le business des marabouts bat son plein autour de Cristiano Ronaldo avant le classico FC Barcelone – Real Madrid…

Posté le 28 novembre 2009 par

x0

De retour in extremis pour le classico FC Barcelone – Real Madrid, Cristiano Ronaldo n’en a peut-être pas fini avec les déconvenues. Car la bataille des marabouts tentant de lui causer du tort contre ceux qui le défendent, bat en ce moment son plein. Le côté obscur de la Force contre le côté clair, pour défendre le jedi footballeur le plus cher du monde… Voilà qui paraît bien vendeur et ce n’est pas peu dire. Le duel génère, aujourd’hui en Espagne et au Portugal, un véritable business de la magie. Selon les dernières rumeurs, la mère du footballeur vient, elle-même, de contacter un sorcier lusitanien, pour venir au secours de son cher bambin. Il s’appelle Fernando Nogueira, plus connu au Portugal sous le nom de « sorcier de Fafe ». Et au prix où se sont négociés les premières incantations divines qui auraient tenu Cristiano Ronaldo éloigné des terrains durant deux mois, nul doute que le marabout portugais de maman a dû monnayer très chères ses bénédictions…

Retour quelques mois en arrière, aux sources de l’affaire, ou en tout ce qu’en disent les bruits de couloir. Engagé pour 30 000 euros par une ex-petite amie du joueur (une certain Paris Hilton…) humiliée après sa rupture avec le beau gosse portugais, un sorcier bien connu en Andalousie s’occupe alors tout personnellement du cas Ronaldo. Son but : mettre un terme définitif à la carrière du plus gros transfert de l’histoire du football. Sa méthode : une poupée, des aiguilles et quelques incantations vaudous qu’El Brujo, c’est le surnom du fameux sorcier, pratique depuis ses 22 printemps avec plus ou moins de succès.

Supporter du FC Séville, le sorcier est en tout cas régulièrement  appelé pour nuire aux intérêts des clubs rivaux: le Betis bien entendu, l’Atletico, Valence ou le Real Madrid de Florentino Perez… Cristiano Ronaldo est en tout cas prévenu. En gentleman du culte vaudou, « Pepe El Brujo », adresse un fax au Real le 26septembre dernier, pour l’informer de son triste dessein. Quatre jours plus tard, un crampon malheureux du défenseur de l’Olympique de Marseille, Souleymane Diawara, lui chatouille douloureusement la cheville… Dix jours plus tard, notre Don Juan se blesse à nouveau avec sa sélection lors des éliminatoires de la Coupe du monde. Bilan : près de deux mois d’arrêt. Mais aujourd’hui, Cristiano Ronaldo est de retour, pour jouer le Classico. Le côté clair de la Force a-t-il repris le dessus ? Difficile de savoir. Mais en tout cas il devrait régner une ambiance digne de Harry Potter au Nou Camp ce week-end. Au grand bonheur du business vaudou, qui n’a jamais trouvé meilleur excuse que la santé du joueur de football le plus cher de la planète pour faire gonfler les prix…

Richard Dassaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.