PSG: Luyindula, l’huissier après la LFP !

Posté le 24 octobre 2011 par

x0

Peguy Luyindula - @Iconsport

Peguy Luyindula - @Iconsport


Face à la situation bloquée depuis qu’Antoine Kombouaré (renforcé dans sa décision par sa direction) a décidé de se passer des services de l’attaquant du PSG, Pegguy Luyindula a pris, vendredi, le terreau par les cornes ; son avocat et un huissier pour l’accompagner au Camp des Loges afin de faire constater son incapacité à exercer son métier de footballeur dans les conditions prévues à cet effet par son club.

Pegguy Luyindula a tenté de faire constater son incapacité à s’entraîner avec le PSG

L’Equipe ce lundi, nous raconte que Luyindula s’est présenté sur zone en présence d’un huissier et de son avocat. Il espérait pouvoir montrer à l’officier ministériel l’interdiction qui lui était faite de participer aux entraînements avec le groupe fanion. Seulement, ni Kombouaré ni aucun autre dirigeant n’était présent au moment de la venue du joueur.

Deux mois que l’ancien buteur de l’OL doit ronger son frein en réserve

Faute de quoi, l’huissier a tout de même pu vérifier sous quelles conditions Pegguy Luyindula devait s’entraîner avec l’équipe réserve du Paris Saint-Germain. Cela fait désormais près de deux mois que la situation est ainsi bloquée ; l’entraîneur Antoine Kombouaré ayant signifié à son joueur qu’il ne comptait plus sur ses services à ce point qu’il l’invitait à descendre en réserve ou prendre ses valises. Depuis, Luyindula s’est plaint de sa situation auprès de la Ligue de football professionnel (LFP) pour l’aider à trancher.

Avant lui, Jérôme Rothen avait fait la même chose…

L’Equipe rappelle aussi qu’en 2010, déjà au Paris Saint-Germain, le milieu de terrain Jérôme Rothen avait été victime d’une situation similaire. Lui aussi, note le quotidien sportif, avait fait appel aux services d’un huissier pour faire constater le refus du club francilien à le laisser s’entraîner. Dix jours plus tard, l’épilogue était trouvé. La différence – de taille – avec Luindula c’est qu’à l’époque, Partis n’avait pas les moyens de garder sur les bras un joueur à près de 2M€ par an sans qu’il ne joue. C’est moins vrai pour Luyindula et ses 1,2M€/saison, sachant la fortune des nouveaux propriétaires qataris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.