PSG, OM…: Voici les joueurs qui quittent la L1 en augmentant leur salaire…

Posté le 24 janvier 2013 par

x0

Loic Rémy - @Iconsport

Loic Rémy – @Iconsport

Dans leur grande mission dégraissage de la masse salariale, beaucoup de clubs de Ligue 1 taillent dans le vif, cet hiver. Pour les joueurs, l’important, dans ces conditions, est de quitter le club en s’assurant un bon contrat derrière. Et pour l’instant, on ne peut pas dire que les choses se passent mal pour ceux qui ont dû quitter nos contrées. Depuis le début du mercato hivernal, 7 joueurs, membres du PSG, de l’OM, du Losc, de Montpellier, ou encore du Stade Rennais ont quitté la Ligue 1… en s’assurant un plus gros salaire à l’étranger. On fait le poin

Vive la Chine, le Qatar et l’Angleterre !

Le plus beaucoup contrat semble, pour le moment, celui signé par Loïc Rémy avec QPR. Auparavant payé à Marseille environ 2,5M€ annuel, l’attaquant voit ses émoluments grimper d’un coup d’un seul jusqu’à 4,7M€. Sur ses talons, on retrouve le juteux contrat de Nenê avec Al-Gharafa. Au Qatar, le Brésilien doit toucher 4,5M€ net annuel. Auparavant, il était à 3,8M€ brut à Paris. Le suivant dans la liste est Guillaume Hoarau. En partant en Chine, au Dalia Aerbin, le buteur s’assure 4M€ net annuel. Son salaire parisien était estimé à 2,4M€ brut.

Le hat-trick de Newcastle

Vient ensuite la razzia de Newcastle. En embauchant Mapou Yanga-Mbiwa, mais aussi Mathieu Debuchy et Yoan Gouffran, le club de Premier League fait aussi grimper leur rémunération. Yanga Mbiwa est donné par les tabloïds anglais à 3,7M€ annuel. Si les chiffres de ses deux nouveaux coéquipiers ne sont pas encore sortis, il est fort probable que les Magpies aient tout simplement alignés les rémunérations de ses new frenchies. Pour les 3, il s’agit d’un salaire bien supérieur à celui qu’ils touchaient auparavant.

Yann M’vila, last but not least

Last but ont least, le cas du joueur du Stade Rennais, Yann M’Vila. En partant en Russie, au Rubin Kazan, le milieu de terrain s’assure une rémunération de 3M€ net annuel. En Bretagne, son salaire était deux fois moindre… Voilà pour ce qu’il en est au 24 janvier 2013. Reste à savoir quels seront les suivants à profiter d’un départ de Ligue 1. Les derniers jours du mercato pourraient encore nous réserver quelques… hausses de salaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.