Quand Wanda Group envisage de créer sa propre Champions League

Posté le 15 juillet 2016 par

x0

L'appétit du groupe Wanda dans le foot n'a pas de limite. La preuve étant qu'il songe à créer sa propre Ligue des champions. - @WandaGroup

L’appétit du groupe Wanda dans le foot n’a pas de limite. La preuve étant qu’il songe à créer sa propre Ligue des champions. – @WandaGroup

Wanda Group a de l’ambition. L’agence chinoise soutient des plans pour lancer un tournoi de football en Europe, rivalisant avec l’UEFA Champions League. Pour cela, il lui faut des soutiens.

Des discussions ont déjà débuté avec la Liga espagnole et la Série A italienne. L’Allemagne, la France et surtout l’Angleterre sont aussi dans le viseur. Pour le moment Wanda reste discret sur le dossier. Les approches avec les ligues ibériques et transalpines indiquent que le futur tournoi garantirait au moins 6 places pour chacune des ligues affiliées. Contre 4 pour l’Angleterre, Allemagne et Espagne et 3 pour L’Italie, France et Portugal, pour la Ligue des Champions.


La maison à7M€ de Floyd Mayweather par Sportune

L’autre point important étant l’aspect financier. Le projet Wanda serait surtout un projet pour le marché chinois et après Européen. Ce qui permettrait d’obtenir une plus grande valeur médiatique et donc financière.

Wanda, le partenaire de la FIFA

Ce projet est toutefois troublant à plus d’un titre. Wanda Group est devenu partenaire de la FIFA en Mars dernier. La société chinoise, par cet accord valable jusqu’en 2030, détiendra les droits sur l’ensemble des compétitions et activités de la FIFA sur la période. De plus, Wanda sera impliquée dans de nombreuses initiatives, notamment dans celles en lien avec le développement du football en Chine et dans toute l’Asie.

L’ambition de créer un rival de la Champions League par le plus important partenaire (avec adidas) de la FIFA, étonne. Une certaine suspicion pourrait naître, car la guerre entre l’UEFA et la Fédération Internationale depuis quelques années, pour le contrôle du business du football européen (le plus lucratif), n’est toujours pas apaisé. Au contraire même. Ce volet en est probablement l’une des nouvelles illustration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.