Stade Rennais – FC Lorient: Rennes mène 11-2 dans la formation !

Posté le 14 octobre 2011 par

x0

Yann M'Vila

Yann M'Vila - @Icon Sport

C’est l’heure du grand derby breton, Stade Rennais – FC Lorient, ce week-end, pour le compte de la 10e journée de Ligue 1. Une opposition entre la 7e et la 6e équipe de France, d’un point de vue sportif. Un match entre le 7e (52 millions d’euros pour Rennes) et le 12e budget annuel (35 millions d’euros pour le FC Lorient), d’un point de vue financier. Mais le bi-hebdomadaire France Football s’est amusé ce vendredi à comparer les deux voisins avec une autre statistique intéressante, celle de la formation…

Stade Rennais – FC Lorient, un match entre deux business-model

France Foot explique ainsi qu’au Stade Rennais, 11 joueurs formés au club ont pris part à au moins un match de Ligue 1 depuis le début de la saison. Une statistiques très élevée pour le maitre des centres de formation en France. En face, le FC Lorient se contente d’afficher 2 joueurs formés au club. « Depuis 4 à 5 ans, 50% de l’effectif professionnels sont issus du centre, note Patrick Rampillon, patron de la formation rennaise. Et, ponctuellement, il s’agissait même de 50% des titulaires. » Une politique  bonne pour l’image, mais qui s’explique également par la puissance financière limitée des Rennais par rapport aux grosses écuries de Ligue 1. « Si le club était doté d’un stade de 50 000 places, qui faisait tout le temps le plein et rapportait 15 ou 20 millions d’euros supplémentaires chaque saison, les choix seraient peut-être différents », admet Rampillon.

Stade Rennais – FC Lorient, la formation contre la postformation

En face, le FC Lorient ne se fait pas (encore ?) remarqué par la qualité de son centre de formation, même si le club dispose d’un grand projet de centre d’entraînement, qui devrait voir le joueur d’ici 2012. Le modèle économique de l’autre club breton est en fait basé sur la postformation. Pour arriver à concurrence les cadors, le club s’est spécialisé dans la relance (ou le lancement tout court) de joueurs achetés pour pas cher sur le marché des transferts. Traduction: on achète un footballeur entre 18 et 20 ans, on parfait sa formation et on le revend à un gros calibre ensuite. Formation contre posf-formation, voici donc résumé en quelques mots le duel breton à la sauce économique. Reste à savoir lequel est le plus efficace d’un point de vue sportif. Réponse dimanche…

Découvrir les 15 joueurs les plus chers du Stade Rennais

 

Découvrir les budgets des clubs de Ligue 1 2011-2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.