Transfert foot, PSG: 17M€ pour Adel Taarabt, est-ce raisonnable ?

Posté le 6 juillet 2011 par

x0

Adel Taarabt

Adel Taarabt - Photo @IconSport

QPR se veut visiblement bien gourmand durant ce mercato 2011… Le PSG avait proposé au club anglais, promu cette saison en Premier League, 15M€ d’indemnités pour le transfert son attaquant Adel Taarabt. Une offre qui semblait honnête pour ce Marocain de 22 ans, certes tout de même nommé meilleur joueur de Ligue 2 anglaise en 2010-2011. Avec 15M€, le buteur serait tout simplement devenu le 2e plus gros investissement des Parisiens depuis le début des années 2000, derrière un certain Nicolas Anelka (31M€ lâchés en 2000).

En vendant Taarabt 17M€ au PSG, QPR ne gagnerait « que » 10M€…

Mais l’offre ne satisfait pas les Queens Park Rangers, qui ont tout simplement rejeté la proposition:  » Le PSG nous a contactés, mais l’offre n’est pas à la hauteur de ce que nous voulons, indique Neil Warnock, le manageur de la formation anglaise promu en Premier League. Paris a en effet fait une proposition de 15M€. Il faudra au moins 17 millions. » Pour QPR, le problème est surtout que 40% de l’indemnité de l’éventuel transfert du joueur tombera directement dans les caisses de Tottenham, l’ancien club du joueur. Autrement dit, avec un transfert à 15M€, seuls 9M€ reviendrait aux Queens Park. En exigeant au moins 17M€, le club s’assurerait plus de 10M€ en cas d’accord.

Le PSG doit-il s’aligner sur le prix exigé par QPR ?

Reste à savoir si le jeu en vaut vraiment la chandelle pour le PSG. Paris a négocié le transfert de Kevin Gameiro, international français, pour 11M€ il y a quelques semaines. La différence avec le prix demandé pour Adel Taarabt commence à devenir conséquent. Rappelons aussi que même en ne récupérant « que » 9M€ du transfert de Taarabt, QPR enregistrerait une plus-value de 8M€ sur le joueur par rapport à son prix d’achat. Le club avait en effet déboursé 1,1M€ (bonus compris) en juillet 2010 à Tottenham…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.