Archives de l’auteur : Thomas

Les 10 masses salariales les plus élevées du foot : le PSG domine la concurrence

Le PSG a la masse salariale la plus élevée de la saison 2017-2018. – @Twitter

Le recrutement de stars au Paris SG a pour effet d’augmenter la masse salariale du club. C’est un phénomène mécanique normal, qui prend plus de volume résumé dans une étude du journal Daily Mail, au Royaume-Uni. Selon lequel, le Paris Saint-Germain a, cette saison 2017-2018, la masse salariale la plus élevée du football, du fait notamment de la présence dans l’équipe, du Brésilien Neymar, l’un des plus hauts salaires de la planète foot, à plus de 30 millions d’euros net la saison.

Avec Neymar dans son collectif, le Paris Saint-Germain a la masse salariale la plus élevée de la saison

Le PSG devance des clubs qui d’ordinaire trustent le haut de la catégorie, avec leur lot de susperstars : le FC Barcelone, Manchester United, Chelsea… Ou étonnamment plus loin le Real Madrid, mais peut-être l’étude ne prend-elle pas en considération, les multiples prolongations et revalorisations de contrat signées à la fin de l’été, par le club merengue. Cela ne nous est pas précisé.

Les clubs anglais paient plus généreusement qu’ailleurs en Europe

Sans vraiment de surprise à cela, étant le championnat qui génère d’assez loin, le plus de revenus au monde, les clubs de la Premier League dominent ce Top 10, au nombre de cinq, soit la moitié quand même du classement. En moyenne, la masse salariale des 10 clubs les plus généreux en salaires approche les 262 millions d’euros. C’est précisément ce que le Bayern Munich lâche au cumul des joueurs de son effectif professionnel.

Du changement dans la hiérarchie à la prochaine fenêtre des transferts ?

Tout cela pourrait toutefois changer très prochainement, à l’ouverture du mercato d’hiver. Notamment du côté du FC Barcelone où l’acquisition d’une ou plusieurs stars serait dans les cartons. Sont notamment évoqués le Portugais de Liverpool Philippe Coutinho ou deux internationaux français que sont Antoine Griezmann ou Nabil Fékir.

Les 10 masses salariales les plus élevées du foot, cette saison 2017-2018

  • 10. Juventus Turin = 168M€
  • 9=. Liverpool = 235M€
  • 9=. Arsenal = 235M€
  • 7. Bayern Munich = 262M€
  • 6. Real Madrid = 268M€
  • 5. Manchester City = 273M€
  • 4. Chelsea FC = 279M€
  • 3=. Manchester United = 294M€
  • 3=. FC Barcelone = 294M€
  • 1. Paris Saint-Germain = 310M€

PSG – 2000€ pour le premier maillot de Neymar au club parisien

Les fans se battraient pour avoir un maillot de Neymar au PSG, donné par le Brésilien lui même. – @Twitter/Neymar

L’anecdote est comptée ce mardi, dans le magazine France Football. Le 5 août dernier est le jour de la reprise en Ligue 1. Tout juste débarqué au club, dans la peau du transfert le plus cher de l’histoire, Neymar parade sur la pelouse du Parc des Princes avant le match contre Amiens. Les supporters l’acclament, le Brésilien s’offre un moment de foule et de grâce et dans son tour d’honneur, il marque un temps d’arrêt devant la tribune Auteuil, pour lancer dans le public, un maillot floqué à son nom. Son premier en tant que joueur du Paris Saint-Germain.

Un supporter du Paris SG a reçu une offre de 2.000€ pour céder le premier maillot de Neymar

L’heureux récipiendaire est membre du groupe K-Soce Team. Comme le raconte FF, personne dans la foule ne le lui contestera, quand il aura entre ses mains ; respect entre les ultras oblige. Par contre, ils seront plusieurs à le lui réclamer par la suite. Le supporter recevra même une offre chiffrée à 2.000 euros pour vendre ce premier bout de tissu de l’histoire de Neymar au Paris Saint-Germain. Peine perdue, Sammy Belgacem qui l’a obtenu refusera de s’en séparer. Pour les amateurs de pièces de collection, il faudra compter sur un d’autres matchs du Brésilien, à condition qu’il veuille bien en jeter de nouveaux. Car ses maillots sont comme un selfie avec lui, objets de tous les fantasmes, rarement distribués à ceux qui les réclament.

France – Nouvelle-Zélande : Il va rapporter combien ce match contre les Blacks ?

Le deuxième match de la France face à la Nouvelle-Zélande a moins valeur sportive que financière. – @Facebook

Quel est l’intérêt pour l’équipe de France de rugby, de disputer un deuxième match face aux All Blacks, trois jours après une défaite sévère contre cette même Nouvelle-Zélande, à Saint-Denis (18-38) et à quatre jours d’une autre opposition face à l’Australie ? L’argent bien sûr. Et la perspective de rentrer des deniers salutaires, pour la campagne du pays, à l’organisation de la Coupe du monde de rugby 2023. Le journal L’Equipe a fait les comptes hier, lundi, il estime à 2 millions d’euros, la manne potentielle de ce France – Nouvelle-Zélande entre équipes bis.

France – Nouvelle-Zélande : l’acte 2 est à Lyon, dans un stade normalement plein

La rencontre se joue au Groupama Stadium de Lyon, il sera plein de 60.000 spectateurs. A l’addition de la billetterie, de la buvette et des places en loge, les recettes vont compter pour la Fédération française de rugby. Même si au bilan, elles seront surement inférieures à ce qu’elles auraient pu être, notamment si la diffusion de la rencontre s’était faite sur les chaînes du groupe France Télévision, comme c’est à l’habitude.

Programmé en fin de journée et diffusé sur la TNT

Seulement, programmé en fin de journée (19h00 ce mardi) et en milieu de semaine, pour des raisons essentiellement de calendrier (les Blacks devant partir en Ecosse, ensuite), la rencontre sera finalement diffusée par le groupe privé TF1. Mais pas sur la première, qui aurait eu un impact médiatique autrement plus important, si d’autres Bleus (ceux du football), n’avaient pas joué ce même jour, plus tard en soirée. A défaut de quoi, c’est TMC, la filiale de la TNT qui retransmettra les débats.

Aubameyang nous montre son hallucinante flotte de bolides customisés

Pour la visite de Paris Match, Pierre-Emerick Aubameyang a sorti ses plus beaux joujoux. – @Instagram

Le très populaire magazine Paris Match sort une nouvelle édition, tournée vers le continent africain. Pour lancer son tout premier numéro, sa direction est allée à la rencontre du footballeur gabonais du Borussia Dortmund, Pierre-Emerick Aubameyang. Lequel a reçu chez lui journaliste et photographe du mag, pour une séance d’images dont Paris Match s’est fait une spécialité. Dans le lot, l’une d’elle le montre juché sur le capot de sa Lamborghini, deux autres gros bolides customisés, à ses côtés.

Les bolides customisés de Pierre-Emerick Aubameyang en images

Aubameyang a trois voitures d’exception, toutes sont customisées selon ses goûts

La « Lambo' » nous l’avions déjà évoqué en septembre dernier, sur la base de l’image partagée par le joueur lui même, sur ses réseaux sociaux. C’est un modèle Aventador, à près de 250.000 euros, dans une couleur grise irisée, pas banale du tout. Pas plus pas moins que les deux autres véhicules que sont une Ferrari 488 Spider rouge (proche de 250.000 euros également), revisitée façon camouflage, c’est l’une des grandes modes du moment, chez les footballeurs professionnels (l’élite bien sûr, qui en a les moyens).

Une flotte de bolides à plus d’un demi-million d’euros

Sinon, il y a la Porsche Panamera à près de 100.000 euros, dans une couleur or et argent qu’il est impossible de rater une fois sur la route. Particularité enfin des bolides de l’ancien buteur de l’AS Saint-Etienne : ils portent la mention PE qui sont les initiales de son nom et les numéros tournent tous autour du 17 qui est celui de son maillot.

L’évolution des revenus du PSG sous Qatar Sports Investments

Pour coller aux règles du fair-play financier, le PSG doit augmenter significativement ses revenus. – @Twitter

C’est la base même de toute entreprise, quel que soit le secteur que de chercher continuellement à augmenter les revenus de son activité. Au Paris Saint-Germain, c’est plus encore une nécessité cette saison, forcée par les règles imposées par l’UEFA et la charte de son fair-play financier. Paris doit trouver entre 75 et 80 millions d’euros d’ici la fin de l’exercice pour entrer dans les clous fixés par le FPF. Cela se traduit par l’augmentation générale des revenus, à un niveau jamais atteint dans le foot français, au plus haut depuis que Qatar Sports Investments (QSI) est à la tête du club.

Dès la première saison pleine sous QSI, les revenus du PSG avaient doublé

En 2011, le fond souverain venait tout juste d’arriver, succédant alors au fond d’investissement américain, Colony Capital. Dès la première saison, sous l’impulsion de QSI, les revenus finaux avaient doublé, passant de la centaine de millions à l’équivalent tout pile d’un Neymar, pour ce qu’il valait en clause libératoire. A l’époque, l’écart avec le reste de la Ligue 1 était encore pondéré, sur les recettes du sponsoring notamment, pour celles qui ont le plus explosées au fil des années : elles avoisinaient les 25 millions à la fin du premier exercice complet sous QSI (en 2011-2012), contre près de 150 millions d’euros, au dernier bilan officiel partagé par la Ligue de football (LFP), en 2015-2016.

Plus de 540M€ de revenus au dernier bilan partagé par la Ligue de football

En 2013, les revenus du PSG approchaient les 400 millions d’euros, ils dépassaient ensuite ce seuil, les deux exercices suivants pour s’élever à plus de 500 millions (542,416M€), à l’issue de la saison 2015-2016. Sans connaître véritablement les chiffres de l’exercice en cours, il est possible d’imaginer qu’au bout de cette saison 2017-2018, les revenus approcheront voire dépasseront les 700 millions d’euros. Sous l’effet principalement d’un sponsoring encore accru (le club discute notamment rallonge financière avec Nike son équipementier et Emirates son sponsor majeur) et d’un merchandising performant, dopé par le recrutement de la star brésilienne, Neymar. Avant même la fin de l’année civile, le club de la capitale a déjà battu son record de maillots et produits dérivés écoulés sur la toile et en points de vente officiels.

L’évolution des revenus du PSG sous Qatar Sports Investments.

Le Paris Saint-Germain se rapprochent des plus riches, dont le FC Barcelone et ses revenus records

S’il y parvient, le PSG se hissera dans la short-list très fermée et convoitée des clubs sportifs générant le plus de revenus sur la planète sport. Le FC Barcelone s’est récemment attribué cet honneur, en revendiquant le chiffre de 708 millions d’euros de revenus générés en 2016-2017 et une estimation record de 897 millions d’euros, au bout de cette saison 2017-2018.