Arsenal – Les 10 recrues les plus chères de la carrière de Wenger

21 avril 2018 à 11:20 par Thomas

0

Arsène Wenger a annoncé ce vendredi, la fin de sa collaboration avec Arsenal, au terme de l’exercice en cours. – @IconSport

C’est la fin d’un chapitre de 22 ans qui a marqué durablement l’histoire de la Premier League anglaise et plus encore, celle des Gunners d’Arsenal. Arsène Wenger va rendre son tablier à la fin de la saison. Dans sa longue et riche carrière, il a souvent été reproché au technicien alsacien, surtout sur les dernières années, de manquer d’appétit sur le marché des transferts. Wenger s’est notamment révélé dans l’art du formateur, plutôt axé sur de jeunes pépites à révéler, que sur la gestion des talents déjà bruts.

Une saison et six moi à son service, pour les deux recrues les plus chères

Paradoxalement, sur la double décennie de sa carrière à Londres, il n’aura profité qu’une saison au mieux, sinon une moitié, de ses deux transferts historiquement les plus chers. Le premier étant Alexandre Lacazette, débauché de l’Olympique Lyonnais l’été dernier. Les Gunners ont mis 53 millions d’euros sur la table, sans les variables ; plus que jamais auparavant. Mais moins que pour Pierre-Emerick Aubameyang, recrue de l’hiver 2018, à plus de 63 millions d’euros, en provenance du Borussia Dortmund. Wenger pensait peut-être s’offrir l’ultime baroud d’honneur, grâce à son attaque à plus de 100 millions d’euros ; il est tombé sur plus fort, cette saison, à Manchester City ou sur l’incroyable triplette offensive de Liverpool : Mané – Salah – Firmino.

Un Top 10 en transfert entre 19 et 63,75M€ qui ne s’étale que sur six ans

Sur 22 ans de carrière sur le banc des Gunners, il est intéressant de noter que les dix transferts les plus chers du coach ont été tous bouclés, il y a six ans ou moins. Dans une fourchette comprise entre 19 et 63,75 millions d’euros. La dépense est conséquente, à l’échelle d’un club français. Moins pour les Gunners. Sous l’ère Wenger, les recettes du club ont explosé, les fonds propres avec. Si Arsène Wenger a tenu aussi longtemps en poste, malgré le manque de titres majeurs sur la fin et la fronde de certains supporters c’est parce qu’avec lui, le club a généré de gros bénéfices, depuis le terrain et m’actif joueur, jusque dans les autres strates, notamment la billetterie à l’Emirates Stadium, où les places sont les plus chères du royaume-Uni mais toujours pleine.

Les 10 recrues les plus chères de la carrière d’Arsène Wenger à Arsenal

  • 10. Santi Cazorla, de Malaga (2012) = 19M€
  • 9. Danny Welbeck, de Manchester United (2014) = 20M€
  • 8. José Antonio Reyes, du FC Seville (2014) = 20M€
  • 7. Calum Chambers, de Southampton (2014) = 20,2M€
  • 6. Shkodran Mustafi, du FC Valence (2016) = 28M€
  • 5. Alexis Sánchez, du FC Barcelone (2014) = 42M€
  • 4. Granit Xhaka, du Borussia Mönchengladbach (2016) = 45M€
  • 3. Mesut Özil, du Real Madrid (2013) = 47M€
  • 2. Alexandre Lacazette, de Lyon (2017) = 53M€
  • 1. Pierre-Emerick Aubameyang, du Borussia Dortmund (2018) = 63,75M€



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑