ASSE Transfert – Ça coûterait combien de recruter Steve Mounié (Huddersfield) ?

9 juin 2018 à 13:50 par Guillaume

0

Steve Mounié a toujours la cote en Ligue 1, mais le rapatrier a un prix élevé. – @stevemkms

Jean-Louis Gasset l’apprécie, il l’a eu sous ses ordres à Montpellier, en 2017. Si la réciproque est vrai, c’est un très bon point, ça reste toutefois bien juste pour espérer recruter Steve Mounié ; l’opération est financièrement élevée, peut-être trop pour les finances de l’ASSE. C’est que maintenant que l’attaquant de 23 ans a fait le voyage jusqu’en Grande-Bretagne, tout retour en arrière paraît compliqué, surtout pour un club à l’épaisseur financière limitée. Qui n’a jamais payé autant, pour un transfert, que les 13 millions versés par Huddersfield à Montpellier pour le recruter. Voyons alors à combien pourrait se négocier un transfert de Steve Mounié, pour comprendre à quel point son recrutement chez les Verts est incertain.

Une valeur en transfert bien supérieure aux indemnités habituellement payées par l’ASSE

L’intérêt stéphanois pour le joueur a été révélé par le média BUT. Lequel souligne le poids de l’indemnité payée par l’équipe anglaise, pour nuancer l’éventualité. En une première saison dans la riche Premier League anglaise, Steve Mounié s’est montré à son avantage, avec neuf buts et deux passes décisives en 31 rencontres. Il s’est de fait bonifié financièrement et approche plutôt la quinzaine de millions d’euros. Sauf sous la forme d’un prêt, ou en incluant un joueur dans la transaction, sinon c’est significativement plus demander aux Verts, que Dijon pour Loïs Diony, à 8 millions d’euros (hors variables), le transfert le plus cher jamais signé par le Sainté.

Revenus augmenté pour Steve Mounié en passant la Manche pour Huddersfield

Si encore les deux clubs s’entendent, quid ensuite du salaire ? Huddersfield n’est certes pas le club le plus riche de la Premier League, mais les écarts avec la Ligue 1 sont énormes. Steve Mounié est payé près de 250.000 euros bruts mensuels. Avec un contrat signé jusqu’en 2021, soit autant d’année à satisfaire, sinon à compenser financièrement. L’AS Saint-Etienne n’en a pas, sinon les moyens, à tout le moins l’habitude d’accepter de payer des salaires aussi élevés. Le flop Diony a servi d’expérience, pour ne pas reproduire la même erreur de miser tout ou presque son mercato, sur le recrutement d’un buteur.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut de page ↑