FC Metz : Combien vaut Habib Diallo sur ce mercato ?

5 août 2020 à 16:25 par Thomas

0
Habib Diallo transfert FC Metz

Le FC Metz ne pourra pas retenir l’excellent Habib Diallo, mais l’attaquant sénégalais aura largement profité aux Grenats, sportivement et financièrement, jusqu’à son départ qui devra se payer.

Le FC Metz ne le retiendra pas cet été, il y a trop de club, plus gros que les Lorrains pour le vouloir, Habib Diallo a forcément des envies d’ailleurs, quand il lit la liste des prétendants à son sujet ; Tottenham en tête qui le suit depuis l’hiver. Les Spurs seraient les plus engagés, mais les Grenats, s’ils devront laisser partir leur attaquant vers de plus ambitieux horizons, ne s’en laisseront pas compter financièrement, avec un joueur qu’ils ont lancé et dans le grand professionnel, et dans le foot européen.

Habib Diallo a le potentiel de marquer l’histoire des transferts du FC Metz

Habib Diallo vient du Sénégal, formé à l’excellente école Génération Foot, avec laquelle Metz est en partenariat. Avant lui, Ismaïla Sarr et un certain Sadio Mané en sont sortis. Et tous sont passés par la Lorraine. Souvent en un éclair, tant ils progressent vite. Diallo suit ce même chemin avec une première saison de Ligue 1, même tronquée, à 12 buts et 3 passes décisives. Ces statistiques affolent forcément les recruteurs, et le FC Metz tient peut-être la cession de contrat de joueurs la plus juteuse de son histoire, à plus que les 17 millions d’euros payés par le Stade Rennais, pour Ismaïla Sarr. Pour Transfermarkt (12 M€), comme l’Observatoire du Football (de 10 à 15 M€), il est valorisé à moins. Mais il est attaquant, un poste qui toujours plus cher à recruter.

Vous aimerez aussi:  Salaire, contrat : ce que Blaise Matuidi a signé avec l'Inter Miami en MLS

Sous contrat jusqu’en 2022 avec le plus gros salaire chez les Lorrains

Il ne reste par contre que deux ans de contrat à Habib Diallo, c’est donc l’été forcé pour les Grenats, de le remercier pour tout le travail accompli en cinq ans (dont une saison en prêt à Brest), et les deniers gagnés dans l’opération. Son départ soulagera de surcroît le club de son plus gros salaire, estimé à 80 000 euros bruts mensuels, sans les primes, qu’il pourra réinvestir ailleurs. Peut-être sur une autre pépite en couveuse, dans la pouponnière à talent, de Génération Foot.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑

Vous aimez cet article ?
Recevez la newsletter pour ne pas rater les prochains !
S'abonner
Fermer