Les marques PSG et OL sont plus chères en 2020 qu’il y a un an

1 août 2020 à 13:55 par Thomas

0
OL PSG Brand Finance

Malgré la crise sanitaire et l’arrêt prématuré du jeu en France, les marques PSG et OL sortent renforcées en 2020. Et elles tirent avec elles, tout le football national.

Le football français comme la majorité des secteurs professionnels dans le monde, a souffert des effets du COVID-19. Toutefois, moins que ses proches voisins européens. Les premières conséquences visibles et quantifiables semblent moindre, et les perspectives meilleures, pour le ballon rond dans l’Hexagone. Ce mercredi, alors que Brand Finance publiait son rapport annuel, sur les 50 marques du football les plus fortes en 2020, une chose se distinguait du reste : la Ligue 1 est la « seule qui progresse en terme de valeur », parmi les championnats les plus forts du football.

« Pour l’OL progresser de 1% en période de Covid, c’est plutôt positif »

Cela est notamment dû, selon Bertrand Chovet, directeur de la division française de Brand Finance, à la prédominance du PSG et la solidité de l’Olympique Lyonnais. Les deux marques sont en 2020, plus fortes qu’elles ne l’étaient un an plus tôt : la première est 7e en valeur de marque et onzième en force de marque, l’autre, 30e et 21e. « Pour l’OL progresser de 1% en période de Covid , c’est plutôt positif. C’est un club structuré, organisé, qui se construit dans le temps. Avec un business model, qui va se pérenniser. Et une marque relativement forte, qui pourrait toutefois se dynamiser. » Bertrand Chovet, n’a qu’un seul bémol à soulever du projet lyonnais : « Il manque un petit peu d’âme », comme à Paris ou Marseille qui figurent aussi au classement 2020, des marques du foot les plus fortes.

Paris Saint-Germain est « une marque à la pointe »

L’Olympique de Marseille, nous y reviendrons en suivant en détail, car la marque est différemment, en baisse de sa valorisation. Au contraire, celle de l’OL gagne 1% et elle croît de 6% au PSG, estimée cette saison à 967 millions d’euros (contre 914 M€). Paris est avec Liverpool et Tottenham à un degré moindre, le bon élève de l’édition 2020. Le résultat d’un « management de la marque très efficient et d’un alignement du projet économique, avec le sportif. » C’est une « marque qui est à la pointe », insiste Bertrand Chovet qui la prend pour exemple, pour sa capacité à sortir de son domaine de prédilection qu’est le football. « La diversification et le merchandising au Paris Saint-Germain, sont extrêmement forts. Cela démontre l’ambition, l’innovation, la performance de l’entreprise ».

Une force de marque renforcée au rapport 2020

La marque PSG est devenue mondiale : « Par ses accords de licences, la gestion de ses offres produits, il y a une dynamique de création de revenus qui n’est pas limitée à sa géographie française. » Saison après saison, le champion de France progresse dans la hiérarchie de Brand Finance. Malgré les échecs sportifs de la Ligue des champions, qui sont plus un coup porté au moral des joueurs, de la direction et des fans, qu’une remise en cause de la dynamique structurelle de l’équipe. Bertrand Chovet le résume ainsi : « Même s’il lui arrivait de ne jamais gagner la Champions League, elle a du potentiel pour créer la différence. » « La force de la marque PSG, c’est cette capacité à passer beaucoup plus à côté du football, et répondre à des attentes extérieures », ajoute-t-il en référence aux nombreuses collaborations du club, en invitant d’autres grosses cylindrées d’Europe, à suivre sur cet aspect, le projet parisien. Il y a un an, Brand Finance donnait à la force de la marque PSG un triple A et AA à celle de l’OL. En 2020, l’estimation est demeurée sensiblement la même.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑

Vous aimez cet article ?
Recevez la newsletter pour ne pas rater les prochains !
S'abonner
Fermer