Mathieu Flamini n’est déjà plus dans le classement des fortunes françaises

11 juillet 2019 à 22:35 par Thomas

0

Il y a un an, la presse s’emballait à son sujet, mais aujourd’hui plus personne ne parle de la fortune supposée de Mathieu Flamini.

Souvenez-vous, il y a un an, de tous les titres du web et d’ailleurs le concernant : soudainement, à la faveur de son investissement dans le groupe GF Biochemicals, Mathieu Flamini est devenu le footballeur le plus riche de la planète. Tout cela partant d’un sujet du pourtant très fiable et respectable Forbes, à propos d’une valorisation de l’entité, à 30 milliards de dollars. Et voilà comment, au classement 2018 des plus grosses fortunes de France de Challenges, l’ancien milieu de l’OM faisait une entrée fracassante, en 395e position, avec un capital estimé à 200 millions d’euros.

Plus de Mathieu Flamini au classement des fortunes de France, en 2019

Un an plus tard, alors que le classement annuel du magazine est paru au début de ce mois, il n’y a plus de trace de Flamini dans le top 500. C’est-à-dire qu’en 2019, la fortune du joueur, présentement sans club depuis son départ de Getafe en Espagne, est estimée inférieure à 170 millions d’euros, comme la limite au début de l’enquête des auteurs du sujet. Mathieu Flamini a pourtant étendu ses activités professionnelles, dans le courant de l’année écoulée, puisqu’il a créé avec son ancien partenaire chez les Gunners d’Arsenal, l’Allemand Mesüt Özil, une marque de produits cosmétiques bio.

Vous aimerez aussi:  Les masses salariales les plus élevées du foot européen

Spéculation sur la fortune présumée du milieu de terrain

Le bio et/ou le renouvelable sont au centre des sujets de préoccupation du Français. Sa société GF Biochemicals est spécialisée dans la production d’acide lévulinique, vu par la communauté scientifique comme une possible alternative au pétrole. Les chiffres qui circulent ne sont que des estimations plus ou moins proches de la réalité. Interrogé au printemps 2018 par 20 Minutes, Flamini déclarait à ce sujet : « Depuis que le magazine Forbes a sorti son article, je lis tout et n’importe quoi à mon sujet dans la presse. J’entends dire que notre entreprise vaut 30 milliards de dollars, que je suis le footballeur le plus riche du monde, c’est n’importe quoi… » Un an et demi plus tard, le mythe s’est définitivement effondré.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑