OM – On fait les comptes de ce que va rapporter cette Ligue Europa

16 mai 2018 à 23:45 par Thomas

0

L’OM n’a pas gagné la Ligue Europa, mais il tirera des bénéfices de sa campagne européenne. – @EuropaLeague

La déception est forte pour l’OM, ce mercredi soir, il est tombé sur un Atlético Madrid froid de réalisme pour tuer les débats très tôt dans le match et se mettre à l’abri pour la suite. Trois à zéro, c’est sévère, mais ce n’est rien de moins que la différence qui budgétaire et financière qui sépare les deux clubs, tel que nous l’avons vu plutôt dans la journée. L’Olympique de Marseille n’a pas à rougir, sa campagne européenne aura été réussie, sportivement autant que financièrement.

11M€ de primes à la performance pour l’OM

Sur les primes de l’UEFA, nous en avons déjà eu l’occasion de le détailler, elles rapportent au club phocéen 11,2 millions d’euros, au titre de sa performance dans la compétition. Gagner cette Ligue Europa 2018 valait 3,5 millions d’euros de plus. L’écart de primes est toutefois grand sur les primes, avec l’Atlético Madrid vainqueur, car les Colchoneros ont débuté leur campagne européenne, par la plus lucrative Ligue des champions.

Plus ou moins l’équivalent au profit du marketpool

S’ajoutent les bénéfices des droits de l’audiovisuel, leur montant est encore incertain. La répartition est fonction de la diffusion et dépend du résultat des équipes engagées, à compter du moment où elles n’ont plus à partager l’affiche. Pour élément de comparaison, l’ASSE a gagné 8,203 millions d’euros du marketpool, en perdant en huitièmes et l’OGC Nice 7,215M€. Quant à l’OL, son parcours jusqu’aux demi-finales de la Ligue Europa lui a rapporté 6,008 millions, en l’ayant débuté à partir des seizièmes de finale.

En détails :
* Les primes de la Ligue des champions 2017-2018
* Les primes de la Ligue Europa 2017-2018

Deux soirées à guichets fermés, à l’Orange Vélodrome de Marseille

Sont également à prendre en considération, les revenus générés à la billetterie. Si les premiers matchs du tournoi ont été plus couteux que profitables, le quart contre Leipzig, puis la demi face à Salzourg ont rempli le Vélodrome comme rarement il l’a été. Au Groupama Stadium de Lyon, théâtre ce mercredi soir de la chute marseillaise, les bénéfices « jour de match » ont augmenté de 60% la saison dernière, principalement grâce au parcours du club en Ligue Europa.

Un bénéfice financier et d’image pour le club phocéen

Enfin, il y a le bénéfice d’image pour le club et ses nouveaux dirigeants, pour qui ça n’est que la première saison pleine. Il est moins quantifiable en argent sonnant et trébuchant, mais il compte, notamment pour les sponsors, les nouveaux comme Orange ou Puma et ceux qui pourraient se laisser séduire. Cet OM de caractère est vendeur.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut de page ↑