PSG, 3e : Les 20 plus grosses masses salariales du football

20 janvier 2020 à 14:55 par Sévan Yessayan

0

Derrière les deux géants d’Espagne, le PSG a la troisième plus grosse masse salariale du football.

La masse salariale représente la plus grosse part des dépenses d’un club, environ la moitié voir les trois-quarts des revenus générés. L’UEFA vient de dévoiler le top 20 des masses salariales les plus importantes en Europe, pendant la saison 2017/2018. Dans lequel, on retrouve les équipes qui se disputent régulièrement la Ligue des Champions. Mais les deux puissances espagnoles, le Real Madrid et le FC Barcelone sont loin, devant leurs concurrents européens.

Le PSG a considérablement augmenté sa masse salariale

Les Barcelonais et les Madrilènes ont dépensé durant cette période, respectivement 527 et 431 millions d’euros, dans la rémunération de leur effectif. Leurs volumes augmentent chaque année, autant les dépenses que les revenus. Le club catalan projette de franchir le seuil du milliard d’euros de chiffres d’affaires, en juin 2020. Le PSG a fait un bond considérable dans cette hiérarchie, ce qui lui vaut la troisième place du top 20. Les arrivées de Neymar et Mbappé, l’été 2017, ont joué dans la balance des comptes parisiens. Cette tendance ne cesse de progresser car, d’après le classement de l’UEFA, les clubs dépensent 249 millions d’euros pour payer leur effectif, en moyenne, à cette période. Soit une augmentation de 14%, par rapport à l’exercice précédent.

Vous aimerez aussi:  Mediapro promet un "casting de rêve" pour sa chaîne Téléfoot

Neufs équipes anglaises composent ce classement

Les clubs anglais imposent aussi leurs règles, ils offrent des salaires très onéreux pour s’attacher les services d’un joueur, et peu d’européens peuvent rivaliser sur le marché. Ils composent la majorité de ce top 20 dont les cadors, Man Utd, Man City, Liverpool, Chelsea, Arsenal, Tottenham et des équipes plus surprenantes, Leicester et Crystal Palace. Mais parfois, des chiffres aussi exorbitants ne sont pas sans conséquence, si la Juventus apparaît seulement 10e lors de la saison 2017-2018, le club italien a explosé sa masse salariale lorsque Cristiano Ronaldo a signé l’été suivant. Au dernier bilan comptable de l’exercice 2018-2019, le champion d’Italie accuse un déficit de 40 millions d’euros.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑

Vous aimez cet article ?
Recevez la newsletter pour ne pas rater les prochains !
S'abonner
Fermer