PSG, OM, OL, ASSE… Ce que le sponsoring rapporte à chaque club de Ligue 1

22 avril 2018 à 20:45 par Thomas

0

En Ligue 2, la saison 2016-2017, le RC Strasbourg Alsace a généré presque autant de revenus du sponsoring que le SCO Angers en Ligue 1. – @Twitter

Exercice intéressant que de se pencher sur les revenus du sponsoring et des partenariats promotionnels, des clubs de la Ligue 1 française. Ils sont un indicateur parmi d’autres, de la notoriété d’un club et de la puissance de son image. La quête de partenaires commerciaux ne tient bien évidemment pas qu’à la force du nombre, mais la corrélation entre la popularité des clubs et les recettes des sponsors est forte. Le PSG, l’OM, l’OL ou l’ASSE pour quatre qui fédèrent le plus, sont de ceux qui affichent les meilleurs résultats dans ce domaine.

Il est logique que le PSG, l’OM, l’OL ou l’ASSE génèrent plus du sponsoring

La comparaison a ses limites, les chiffres résumés dans le tableau en page suivante sont tirés du bilan financier des clubs, à l’issue de la saison 2016-2017, que vient de rendre public la LFP. Ils correspondent à la partie « sponsoring (partenariat) et publicité », ça englobe principalement tous les contrats d’équipementiers ou les partenaires maillots, mais chaque club a ses spécificités, dans ce qu’il déclare comme du « partenariat », à l’exemple des hospitalités. Ne sont pas indiquées dans les lignes de comptes, les particularismes de chacun.

L’inégal pouvoir de séduction des clubs de l’élite

Au cas par cas, on observe tout de même des chiffres qui résument pour les uns la difficulté à réunir des commanditaires, pour les autres le potentiel séduction. Le Toulouse FC d’un côté, est le club de la 4e plus grande ville de France, mais ses recettes du sponsoring sont l’équivalent de Guingamp, une commune soixante fois moins peuplée. A l’inverse, en Ligue 2, cette saison 2016-2017, le RC Strasbourg a gagné 4,8 millions d’euros de ses commanditaires. Presque autant que le SCO Angers (5,1M€), en Ligue 1.

Le PSG est devenue une force de communication mondiale sur laquelle les marques cherchent à se greffer

Comment ne pas conclure sur le Paris Saint-Germain, car ce secteur met en avant l’énorme travail fournit dans ce secteur, par le club parisien depuis l’arrivée de QSI. Ses revenus sont aujourd’hui cinq fois plus conséquents que ceux de l’Olympique de Marseille et de l’Olympique Lyonnais et l’écart va encore s’amplifier, au prochain bilan, après une saison, pour le PSG, à capitaliser sur le recrutement de Neymar puis de Mbappé.

Les revenus du sponsoring et des partenariats des clubs de Ligue 1

Joueur Recettes du sponsoring/publicité
Paris Saint-Germain 154,2M€
Olympique de Marseille 30,7M€
Olympique Lyonnais 29,1M€

Voir le tableau complet en page 2

Pages : 1 2




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑