Quelle est la fortune estimée de Wayne Rooney ?

24 novembre 2018 à 19:25 par Thomas

0

Bientôt le dernier tour de piste pour Wayne Rooney, auteur d’une carrière riche, sportivement autant que financièrement. – @waynerooney

Bientôt la fin de sa carrière, comme d’autres et de plus en plus de Tops joueurs sur la fin, Wayne Rooney a traversé l’Atlantique pour découvrir l’Amérique et son championnat MLS. L’international anglais, avant d’avoir récemment disputé son dernier match international a rejoint le D.C. United, à Washington, contre un salaire exact de 2.776.730,88 dollars (2,4M€), bonus inclus. Ça le classe neuvième, dans la liste des joueurs les mieux payés de la Ligue, cette saison 2018-2019.

Wayne Rooney joue aujourd’hui à Washington pour 2,4M€ la saison

C’est moindre au rapport de ce qu’il gagnait précédemment, en Premier League anglaise. Sa dernière saison chez les Toffees d’Everton lui a rapporté plus de 8 millions d’euros. Mais c’est avant, sous le maillot de Manchester United, que Wayne Rooney a gagné ses plus hauts salaires. Quand il a prolongé la dernière fois, en 2014, pour une somme proche de 300.000 livres hebdomadaires, bonus et droits d’images compris. Presque 340.000 euros hebdomadaires, sur une année à 52 semaines, c’était plus de 17,5 millions d’euros par an. Il était alors le footballeur le mieux payé, au pays de Sa-Majesté.

Une image écornée en 2010 et des sponsors résignés

Et cela hors des bonus de sponsoring. Le natif de Liverpool dès l’instant où il a signé à Manchester United, en 2004 est devenu un ambassadeur de Nike. Il était avant chez Umbro. Pour le puissant équipementier américain, Rooney a tenu un rôle important. On se souvient notamment de lui, dans le spot XXL de la marque, produit pour le Mondial 2010. L’Anglais y jouait alors un footballeur sur le déclin, car dépassé par d’autres, qu’une seule action allait relancer. C’est qu’à cette période là, le joueur a traversé la tempête, accusé d’infidélités par des tabloïds anglais, sa cote de popularité a chuté et des sponsors l’ont lâché, comme Coca-Cola.

Des dizaines de millions de followers pour doper son business

Dans le temps, Wayne Rooney a été associé à Nike et Coca on l’a dit, plus EA Sports, Samsung ou l’éditeur Harper Collins pour lequel il s’était engagé à produire une série de livre, moyennant un deal à plusieurs millions d’euros. Au plus haut, ses sponsors lui rapportaient jusqu’à près de 5 millions d’euros la saison. Avec 55 millions de followers au cumul des principaux réseaux sociaux, il est parmi les 20 footballeurs les plus suivis au monde. C’est un atout non négligeable pour le business, avec les sponsors tant qu’il est dans le foot. Ou plus tard, suivant ce qu’il envisage de sa reconversion. S’il choisit par exemple comme son compatriote David Beckham de rester dans la lumière.

La deuxième plus grosse fortune du foot anglais après David Beckham

Wayne Rooney est après cette autre légende mancunienne, le footballeur le plus riche du Royaume Uni, et après le pilote Lewis Hamilton, des sportifs en activité de la région. Sa fortune selon les estimations, notamment du Sunday Times, dépasse les 230 millions d’euros. A 33 ans, lui et sa femme Coleen ont mis à l’abri leur quatre enfants, Kit Joseph, Kai Wayne, Klay Anthony et Cass Mac et d’autres générations après eux.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑