Roger Federer et Nike se disputent la marque « RF »

2 août 2018 à 18:55 par Daniel Monteiro

2

La marque « RF » fait référence à Roger Federer. Oui, mais c’est Nike qui l’exploite… – @Federer

Au début du mois juillet, Roger Federer a quitté son partenaire historique, Nike pour Uniqlo. Seulement, les droits à l’image de la marque « RF » sont restés attachés à son ancien sponsor. Dans une conférence de presse, le Suisse a déclaré qu’il voulait que la marque personnalisée à son nom lui revienne : « Ce logo me reviendra. Ce sont mes initiales. Elles m’appartiennent. Je pense qu’à partir de l’année prochaine, les gens pourront acheter des produits portant mes initiales ». A l’entendre, « RF » lui sera bientôt transféré.

Récupérer « RF » à Nike ne sera peut-être pas si simple que ça pour Roger Federer

Seul problème, pour l’instant, rien n’est ressorti dans la presse au sujet de la position de Nike, si elle est ou pas, dans l’obligation de rendre « RF » à Roger Federer. Le média Tennis World rapporte que c’est la marque américaine qui a créé le design en 2010, et non le tennisman de 36 ans. Selon un expert juridique spécialisé dans la propriété intellectuelle, dans le cas où Nike souhaiterait alors conserver les droits du logo, l’opération sera donc compliquée car Nike est plus en mesure de converser « RF » que l’homme aux vingt Grand Chelem.

Nike pourrait empêcher Roger Federer et Uniqlo d’utiliser la marque « RF »

De plus, l’expert avance que la marque à la virgule pourrait empêcher le joueur ou des tiers comme Uniqlo d’utiliser le logo « RF », et pourrait même continuer à l’exploiter. Avant de préciser que tout dépendait du contrat passé entre Nike et Roger Federer à l’époque, et dans quelle mesure une telle éventualité a été prévue. Au dernier tournoi, à Wimbledon, « RF » n’était plus présent sur la tenue du Suisse et qu’à l’heure actuelle Nike continue de commercialiser la marque.





2 Responses to Roger Federer et Nike se disputent la marque « RF »

  1. mathonnet thierry says:

    Je vois mal Nike lancer un bras de fer avec Federer; ce serait contre productif, et j’imagine volontiers un arrangement financier entre les deux parties ( sinon les trois…); La chose ayant certainement été anticipée, Fed n’aurait sinon pas montré autant d’assurance devant la presse à ce sujet à l’occasion de Wimbledon. Pour un contrat de partenariat avec uniqlo? J’imagine des tractations suivies d’un joyeux happy end pour tout le monde. 🙂

  2. Seb777 says:

    Un expert juridique ? Ah bon ? Le design appartient bien a Nike mais les lettres font référence à Federer, par conséquent il en va non seulement de la loi sur la propriété intellectuelle mais qui plus est de la propriété de la personne tout comme le droit à l’image stricto sensu.
    Par conséquent, ce n’est en aucun cas le potentiel financier à qui mieux mieux qui déterminera qui aura le droit de continuer d’utiliser les initiales, (une presse ultralibérale, Macron où te caches tu ?) idée qui sera avancée par une presse à sensation mais qui ne dérogera pas à la loi sur des choses aussi basiques.
    En somme, Nike pourra continuer d’utiliser son « DESIGN » c’est à dire la calligraphie ou le style de police qui est le sien avec autant de lettres qu’ils veulent, mais en aucun cas les lettres « RF » qui n’ont pas été inventées par Nike mais qui appartiennent par nature et de droit à Mr Federer (ses initiales qui servent à parafer tout comme son nom ou sa signature) sauf si celui ci consent à les laisser faire moyennant rétribution ou si Nike parvient à démontrer que RF ne sont pas les initiales de Mr Federer. Aussi se battre contre Federer serait de très mauvaise augure pour la marque qui se sert bien plus de la notoriété du premier que l’inverse (l’Artiste est bien Roger Federer et non Nike qui se définit comme une société mercantile). Enfin s’attaquer à Mr Federer s’est aussi s’attaquer à tous ses fans et risquer de se faire boycotter voire vilipender sur la place publique, le web et les réseaux sociaux (souriez, le p’tit oiseau va twitter !).
    En revanche Federer aura le droit d’utiliser ses initiales « RF » avec Uniqlo sans copier le design de Nike (ce sera autre chose certainement mieux designé) mais surtout sans aucun droit de regard de Nike. Il faut être bien naïf pour penser que Nike va s’en prendre à Federer ou s’imaginer qu’il gagnerait pour ce qui est de l’ordre de l’évidence juridique. Pour information je donne des cours de droit, ça pourra certainement intéresser votre expert qui vient d’on ne sait où et dont le nom n’a pas été cité, on se demande bien pourquoi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑