Quand le Betis payait van der Vaart pour qu’il ne porte pas de rouge

16 juin 2020 à 9:20 par Enzo Fiorito

0
Rafael van der Vaart Betis

Quand il était un joueur du Betis, Rafael van der Vaart était payé pour ne pas porter de chaussures rouges. La couleur du club rival Séville.

La fuite des documents Football Leaks, en 2016, a permis au journal Médiapart de révéler de nombreux contrats, ou de clauses comprises dans celui-ci, supposés rester confidentiels. Le Néerlandais, Rafael van der Vaart, fait partie des joueurs à avoir eu un traitement assez surprenant lors de l’établissement de son contrat. A la clé, un gain de 1,6 M€.

Interdiction de porter du rouge au pied au Betis Séville

À l’été 2015, alors âgé de 32 ans, le milieu offensif décide de faire son retour en Liga, cinq ans après l’avoir côtoyé avec le Real Madrid. C’est au Bétis, tout fraichement promu, que l’ancien des Spurs débarque. A la clé, un contrat de trois ans avec le rival du FC Séville. Cependant, dès sa signature, le joueur se voit imposer l’interdiction de porter des chaussures rouges, couleur de l’ennemi. Une clause démentielle qui rapportera tout de même plus d’un million d’euros à celui qui n’a disputé seulement 9 rencontres toutes compétitions confondues, soit plus de 130 000 € la rencontre.

Vous aimerez aussi:  RC Lens : Le maillot third 2020-21 des Lensois révélé [OFFICIEL]

Van der Vaart n’est pas le seul dans cette situation

Agûero, Firmino, Lavezzi… la liste est longue. Avec le Néerlandais, ils sont nombreux à détenir des clauses surprenantes dans leur contrat. L’Atlético Madrid, ancien club du « Kun » Sergio Agüero, avait inséré une clause dans le contrat de son joueur qui permettait de rapporter 250 000 € à chaque fois que l’Argentin inscrivait 15 buts. Pour son compère de Premier League, Firmino, le joueur s’est vu inscrire, par Liverpool, une interdiction de rejoindre Arsenal. Lavezzi, lui, empochait des primes s’il ne crachait pas sur ses adversaires.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑

Vous aimez cet article ?
Recevez la newsletter pour ne pas rater les prochains !
S'abonner
Fermer