Cinq ans après le PSG, l’OM s’ouvre à Weibo

8 février 2018 à 15:53 par Thomas

0

L’OM s’ouvre à la Chine en passant par les réseaux sociaux. – @OM

L’Olympique de Marseille s’étend vers l’Asie. En passant par la Chine, pays le plus influent du continent et acteur montant sur la scène mondiale du football. Comme le PSG avant lui, depuis déjà plus de cinq ans, l’OM est le deuxième club en France à ouvrir un compte sur le réseau social Weibo. L’un des plus importants du pays qui vaut, l’équivalent de l’Oiseau bleu pour les pays occidentaux, avec des messages en caractère limités, sous la forme de microbloging.

L’OM devient le deuxième club français sur Weibo

« L’OM a ainsi choisi de se lancer sur un marché à forte croissance dans le secteur des réseaux sociaux et du football : la Chine », indique le club phocéen sur son site officiel. Il est vrai que le potentiel est énorme, autant que la base de fans à séduire. Récemment, nous analysions sur Sportune, sur la base du rapport Red Card, la popularité des clubs de foot en Chine ; à titre d’indication, le PSG compte plus de 1,26 millions de followers sur Weibo.

Le PSG, le pionnier en Ligue 1, depuis 2013

L’Olympique de Marseille s’est déjà donné des objectifs concrets en terme d’audience, tel qu’expliqué par Miguel Bertran, responsable au marketing du club : « Notre objectif est de doubler notre base fan à l’international d’ici 2 ans, et la Chine prendra une part importante dans cette augmentation. » Reste quand même la question du contenu et de ceux qui le produisent. Le club ne dit rien à ce sujet. C’est pourtant à la base de la réussite du projet. Nous l’avions expliqué par le passé, les clubs ont plutôt nécessité à communiquer sur place avec des intervenants au coeur de l’activité et surtout d’éviter l’écueil de simplement traduire en Mandarin, les informations publiées sur Twitter. C’est pour cette raison que le PSG avait choisi de passer par une agence de communication, basée en Chine.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑