14,3 % de pertes à Oxbow : les précisions d’Eric Bonnem

Posté le 22 décembre 2009 par

x0

Notre empressement à vouloir vous servir le meilleur du business du sport nous a fait commettre une erreur. Ou plutôt nous étions nous égarés en annonçant qu’Eric Bonnem, ex-patron d’Oxbow, avait jeté l’éponge parce que l’entreprise avait accusé une perte de 14,3 % de perte dans l’exercice 2008-2009. Depuis, Eric Bonnem nous a écrit pour nous donner sa version des faits. Des précisions que nous nous devons de vous apporter à notre tour :

« Tout d’abord, je souhaite rappeler que la marque est passée de quelque 64 millions d’euros de chiffre d’affaires à fin septembre 2006 à 80 millions d’euros à fin septembre 2008, soit deux années de forte croissance à +10% puis plus +12%, bien supérieure au marché du surfwear.

La baisse importante du chiffre d’affaires en 2008/2009, de 14% effectivement, amenant le chiffre d’affaires à 68 millions d’euros, est liée à la baisse des commandes de nos principaux clients du sport, dans une des plus sérieuses crises économiques que le monde ait connu. Cependant, il est intéressant de constater que nos ventes dans nos boutiques Oxbow, à périmètre constant, sont en légère progression, ce qui montre que la marque tient remarquablement bien le choc. Si on compare la performance d’Oxbow par rapport aux autres marques de surf ou si on élargit aux autres acteurs de la mode, la marque réalise une « performance » conforme au marché, voire supérieure.

Je n’ai donc jamais jeté l’éponge. D’ailleurs, après une Annus Horribilis, les perspectives pour Oxbow apparaissaient meilleures à la date de mon départ. Ma séparation d’avec Oxbow n’est donc pas liée à une déception sur la performance, mais bien à une divergence de vision sur le positionnement stratégique de la marque. »

Voilà donc qui remet les choses à leur juste place. A Monsieur Bonnem, nous présentons nos plus plates excuses et le remercions chaleureusement pour sa fidélité.

Cresus Tensile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.