Les salaires du foot féminin en 2017

Posté le 5 avril 2017 par

x2

Alex Morgan a signé le contrat le plus cher du foot féminin en France. Mais elles sont encore rares celles qui, comme l’Américaine ont le privilège de vivre confortablement de la discipline. – @Facebook

Ce n’est pas demain la veille que les femmes gagneront autant d’argent du football, que les hommes. Mais ailleurs, la révolte s’organise (voir plus loin dans la lecture). Et, à force de médiatisation et d’intérêt croissant du grand public et des clubs tout entiers (le Real Madrid s’active [enfin] pour développer une section compétitive), les salaires du foot féminin en 2017 sont globalement à la hausse sous l’effet des stars. Notamment en D1 française.


Le téléphone en or 24K de Neymar par Sportune

L’OL a recruté la Bekcham du foot féminin pour 30.00€/mois

Jean-Michel Aulas qui la courtisait a réussi son coup, en signant au mois de janvier dernier pour l’Olympique Lyonnais, l’icône Alex Morgan. L’Américaine de 27 est à son sport, l’équivalent de ce qu’était David Beckham chez les garçons : elle gère sa carrière comme son image et jusqu’ici, cela lui a clairement réussi. Mais pour convaincre Alex Morgan de traverser l’Atlantique, l’OL s’est donné les moyens en lui proposant un salaire avoisinant les 30.000 euros bruts par mois. C’est le plus élevé du vestiaire des Gones, mais plus largement le plus haut de toute l’histoire, de la Division 1. Sinon, les revenus les plus hauts du championnat de France oscillent plutôt entre 120.000 et 200.000 euros annuels. C’est la fourchette de salaires de Wendie Renard (15.000€ bruts/mois) et Dzsenifer Marozsán (12.000€) à Lyon. Ou, au Paris Saint-Germain, de Laure Boulleau (12.000€/mois) et de Laura George (18.000€/mois).

Amandine Henry n’est pas partie aux Etats-Unis pour faire fortune

Amandine Henry, venue effectuer une pige de deux mois à Paris, en début d’année (elle est repartie depuis aux Etats-Unis) est assez loin de toutes ces considérations. En National Women Soccer League (NWSL), le championnat élite des Etats-Unis, le plafond de salaires annuels est fixé à 7.200 dollars au plus bas et jusqu’à 39.700 dollars le maximum distribué. Cette saison, la masse salariale des franchises engagées se limite à 278.000 dollars. Mais les chiffres seront tous corrigés à la hausse en 2017, notamment le salaire minimum qui passera à 15.000 dollars.

Lire la suite en page suivante…

Pages: 1 2Suivant

2 réflexions au sujet de « Les salaires du foot féminin en 2017 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.