Andy Murray, le business angel du tennis

Posté le 21 août 2015 par

x0

Entre deux matchs et trois entraînements de tennis, Andy Murray trouve parfois le temps d'enfiler le costume du business angel. - @Facebook

Entre deux matchs et trois entraînements de tennis, Andy Murray trouve parfois le temps d’enfiler le costume du business angel. – @Facebook

En ce moment, Andy Murray ne chôme pas. Dès que l’Ecossais trouve un peu de temps ailleurs que sur un court de tennis, il le passe dans l’univers du business et des start-up en jouant le rôle du business angel depuis qu’il a investi dans la plateforme de « crowdfunding équitable », Seedrs, au mois de juin.

Andy Murray voit ainsi passer les projets de start-up dont certains qui lui donnent l’envie de les soutenir. Il vient d’investir dans trois d’entre elles : Tossed, une chaîne de restaurants bio, Trillenium, une société high tech tournée vers tout ce qui touche à la réalité virtuelle ainsi que Fuel Ventures Fund, un fond d’investissement spécialisé dans la technologie créé par l’entrepreneur Mark Pearson.

Andy Murray promet d’investir encore

« En tant que sportif, je me dois d’avoir une alimentation saine », a-t-il expliqué pour justifier l’intérêt donné à Tossed. Quand aux deux autres sociétés, « elles cherchent à repousser les limites de la technologie ». Ce sont les premiers deniers placés sur Seedrs par l’actuel numéro 2 mondial de tennis qui promet d’en investir d’autres.

Soulignons encore qu’Andy Murray est à la tête de la société 77 Management Limited et possède un hôtel de luxe en Ecosse. Au cours de sa carrière, il a gagné près de 40 millions d’euros sur le circuit ATP, en plus de ce que lui rapportent ses sponsors.

Tous les Top 10 de la rédaction de Sportune en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.