Arras – PSG: Paris respectera-t-il la tradition financière ?

Posté le 28 décembre 2012 par

x5

Le foot business - @Iconsport

Le foot business – @Iconsport

En Coupe de France encore plus qu’ailleurs dans le football, le fair-play et le partage sont deux termes qui prennent tout leur sens. Pas seulement d’un point de vue sportif, mais également financier. Ainsi, quand un club amateur rencontre une équipe professionnelle, la tradition de la compétition veut que la grosse écurie fasse un geste financier envers son adversaire de 90 minutes (voire un peu plus). Dans le meilleur des cas, les clubs pros reversent d’habitude leur part des recettes de billetterie à leur adversaire amateur. Et du côté d’Arras, club de CFA 2 prochain adversaire du PSG en 32e de finale de l’épreuve début janvier, on espère que les Parisiens respecteront la tradition.

A Arras, on compte sur la générosité du PSG…

Interrogé par 20minutes.fr, ces derniers jours, Jacques Boulnois, son président, explique compter sur Leonardo, le directeur sportif parisien dans ce sens: « Il m’a dit qu’il ferait le maximum pour nous aider financièrement. Comme je lui ai expliqué, le but est avant tout que notre club ne perde pas d’argent et éventuellement que l’on puisse en dégager un petit bénéfice. Le PSG pourrait prendre les frais de sécurité à sa charge mais pour l’instant, on est dans la déclaration d’intention. Je pense que Leonardo est un homme de parole. On verra où il fixe le «maximum». S’il nous donne leur part de la recette, ça sera royal ! »

Tous les clubs de Ligue 1 n’ont pas offert leur recette la saison dernière…

La saison dernière, tous les clubs de Ligue 1 n’avaient pas forcément reversés cette fameuse recette de billetterie au club amateur. Prenons l’exemple de l’US Quevilly, qui était arrivé en finale l’an passé. Son président, Michel Mallet, expliquait il y a quelques mois comment l’OM avait offert sa part de la recette (140 000 euros) au club en quarts de finale. L’équipe de National avait ensuite rencontré le Stade Rennais, qui… avait gardé son argent. En finale, ils ont ensuite joué l’OL. Et Lyon a, lui aussi, gardé ses sous. Il faut dire qu’on parlait quand même alors de 350 000€… Une somme non négligeable, même pour un club de Ligue 1… sauf peut-être le PSG.

Pour tout savoir sur l’écart de budget entre le PSG et Arras, c’est par là…

5 réflexions au sujet de « Arras – PSG: Paris respectera-t-il la tradition financière ? »

    1. Name courant

      la province comme aulas.; je cire les pompes du psg et si il peut enculer le psg il se privera pas……..et encore la province deteste le psg alors pas de cadeaux pour arras lyon en a pas fait l annee derniere……….;et on en parle pas alors le psg pas de cadeaux …;;pour ces provinciaux la ligue est la pour les aider

      Répondre
  1. Markonovic

    IL serait plus opportun de se demander aussi : pourquoi à chaque fois que le PSG joue un club amateur, il force ce dernier à ne jamais jouer chez lui ? Quevilly et Rouen ont joué plusieurs L1 au stade Robert Diochon mais bizarrement; le PSG, c’était à Caen. Arras à calais alors que le stade d’Arras est parfaitement capable d’accueillir ce match.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.