ASSE – Ça pourrait coûter combien de racheter le club stéphanois ?

2 janvier 2018 à 17:50 par Thomas

1

L’ASSE n’est pas nécessairement à vendre, mais elle est ouverte à l’entrée de nouveaux investisseurs. – @Facebook

Les supporters (pour certains) souhaiteraient du changement, la direction présente ne l’envisage pas ; à tout le moins pas de céder tout le capital. Mais une partie, oui. Pour injecter du sang neuf, d’hommes et d’argent, condition sine qua non à l’ambition des Verts de passer un cap supérieur. Bernard Caïazzo et Roland Romeyer ont mandaté la banque Lazare à cette fin. Si un ou plusieurs investisseurs décidaient demain de reprendre l’ASSE, combien devrait-il la payer ? L’appréciation est toujours compliquée, elle dépend de beaucoup de critères, sportifs, structurels ou financiers, mais il existe des données publiques pour se faire une idée.

Des finances plutôt bonnes et du potentiel pour séduction important

Le premier indicateur est toujours financier. Au dernier bilan comptable (2015-2016 publié par la Ligue de football professionnel), l’ASSE a terminé l’exercice positivement, sur un résultat net de 1,691M€. Sans avoir à nécessairement compter ni se reposer sur la vente de joueurs. Cela comprend des recettes importantes par ailleurs, qui servent d’atout au club. Au premier rang des revenus, les droits de l’audiovisuel pèsent une part (très) importante mais logique. Sainté à l’avantage d’être un club populaire et plutôt bankable pour les médias. La billetterie est un autre secteur qui dope les finances stéphanoises. C’est peut-être sur le sponsoring qu’il y a mieux à faire, pour à l’histoire et au capital sympathie aussi fort. Au sens large, l’AS Saint-Etienne est un club économiquement sain, régulièrement positif au bilan, depuis qu’il est géré par l’équipe dirigeante en place.

Les résultats sportifs de l’ASSE ne valorise pas le club auprès de possibles investisseurs

Les performances sportives du moment, sont par contre un frein ou un levier de nature à baisser la valeur d’ensemble du club. Il suffirait qu’ils se redressent, pour que les actifs joueurs se valorisent et que la cote marchande du groupe professionnel se bonifie grandement. L’AS Saint-Etienne a par contre pour elle, d’être propriétaire de l’Etrat, son centre de formation. Elle cherche aussi à trouver un moyen d’occuper plus largement et librement son stade Geoffroy-Guichard, à défaut de pouvoir l’acheter totalement, aux collectivités locales qui en sont propriétaires. Les discussions entamées, bien qu’elles n’aient encore débouchée sur rien d’officiel peuvent être reçues comme un signe positif pour de possibles investisseurs.

45M€ pour la vente récente de l’OM et 40M€ pour celle du PSG à QSI, en 2011

Il y a plus de deux ans, le journal L’Equipe donnait une estimation globale de ce que pouvaient valoir les équipes de la Ligue 1, dont 70 millions d’euros pour le club stéphanois. Les Verts ne sont pas assez puissants pour entrer au classement annuel de Brand Finance, dans l’étude visant chiffrer la valeur des franchises sportives. Cela signifie que le club est à moins de 109 millions d’euros du FC Seville, cinquantième et dernier, du rapport publié en 2017. Tout dépend, enfin, de la volonté de l’actionnariat en place. A l’exemple de l’OM qui valait peut-être plus que les 45 millions d’euros d’estimation annoncée, pour la cession du club à Frank McCourt. Son ancienne propriétaire Margarita Louis-Dreyfus a plus fait de la vente une question de projet pour l’avenir que d’argent personnel. Ça c’est dans le cas d’un scénario « favorable » au club et ses supporters, mais le foot est avant tout un business et en tant que tel, comme une autre entreprise, les clubs basculent parfois dans les mains du plus offrant. Pas forcément du meilleur repreneur.





One Response to ASSE – Ça pourrait coûter combien de racheter le club stéphanois ?

  1. noam says:

    il y a pas le choix, faut vendre absolument, aucun investisseurs voudra venir sinon minoritaire

Répondre à noam Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑