Balotelli première victime d’un racisme qui se banalise sur les réseaux sociaux

Posté le 17 avril 2015 par

x0

Il y a plus grave que les critiques des médias pour Mario Balotelli. Il y a la haine d'un public qui s'exprime sur les réseaux sociaux.  - @Facebook

Il y a plus grave que les critiques des médias pour Mario Balotelli. Il y a la haine d’un public qui s’exprime sur les réseaux sociaux. – @Facebook

Le racisme est une réalité depuis l’origine même du foot professionnel sauf qu’aujourd’hui le phénomène ne passe plus par les tribunes des stades sous contrôle des clubs et des autorités mais via le web et les réseaux sociaux, Facebook et Twitter principalement. La conclusion d’un rapport rendu par l’organisation de lutte contre les discriminations Kick It Out est à cet effrayante et triste pour le plus visé d’entre tous, l’Italien Mario Balotelli.

A lire aussi :
Le palmarès des buteurs les plus rentables d’Europe

Mené avec la collaboration des groupes Tempero et Brandwatch, ce rapport tend à prouver, chiffres à l’appuie, que le racisme se banalise sur la toile et que le foot n’échappe pas à la règle. Kick It Out dit ainsi qu’en Premier League, le club le plus visé est Chelsea. Environ 20.000 messages à caractère raciste ou discriminatoire ont été relevés sur une période de sept mois, d’août 2014 à mars 2015.

Découvrez la nouvelle tenue domicile de Liverpool pour la saison 2015-2016 (maillot, short, bas)


Après Chelsea c’est Liverpool le club le plus ciblé. Et Mario Balotelli à qui la majorité des messages haineux sont adressés. Sur les 19.000 relevés à l’attention du club de la Mersey et de ses joueurs, près de 8.000 touchent directement l’attaquant italien.

Les discriminations les plus fréquemment relevées par Kick It Out concernent la race (28%), le sexe (25%) et l’orientation sexuelle (19%). Pendant sa période d’étude, l’organisation a compté 134.400 posts discriminatoires soit un toutes les 2,6 minutes.

Tous les Top 10 de la rédaction de Sportune en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.