Ça paie combien d’être président(e) de la Ligue de football professionnelle (LFP) ?

Posté le 18 février 2017 par

x0

Nathalie Boy de la Tour, première femme président de la Ligue de football professionnel. – @Twitter

Depuis fin de mandat de Frédéric Thiriez et son départ anticipé, la fonction est source de tensions. Etre président de la Ligue de football professionnel (LFP), c’est quand même avaler des couleuvres, par différentes grappes, selon les moments et les points de crispations. Elevée au poste, après un vote de l’assemblée générale au scénario rocambolesque, Nathalie Boy de la Tour est devenue la première femme à présider l’instance. Une fonction pour laquelle, nous apprend le journal L’Equipe, elle s’investit largement depuis sa prise de fonction, mais dont le salaire est contesté par certains président de club.


5 Footballeurs dans la voiture de Mr Tout le monde par Sportune

Le salaire de la président de la LFP prête à discussion car ses pouvoirs se sont restreints

Le quotidien sportif donne le chiffre de 340.000 euros annuels (28.000 euros par mois environ), en soulignant à juste titre, que dans le milieu du foot, la somme n’a rien de choquante. Mais certains présidents de clubs s’en émeuvent car depuis la réforme de la gouvernance de la Ligue, opérée au printemps de l’année dernière, la fonction n’est plus que représentative, consultative. Le « patron », celui qui a le pouvoir de l’exécutif est désormais Didier Quillot, élu en mars 2016 directeur général. Comme le soutient L’Equipe, Nathalie Boy de la Tour passe ses journées à la Ligue, son emploi n’a donc rien de fictif. Et pour un salaire a priori proportionnel aux ennuis qu’offre le poste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.