Ce club ne peut plus payer les hôtels d’avant-match…

Posté le 2 novembre 2012 par

x0

Football et argent

Le salaire de Thiago Silva, sur un mois, équivaut à 700 smics

C’est la crise en Grèce. Et cela se ressent dans les clubs de football. Ces derniers jours, on vous a déjà parlé de cette équipe amateur qui a décidé de se faire sponsoriser par deux maisons closes pour ramener de l’argent dans les caisses. Ce vendredi, voici l’histoire d’une formation beaucoup plus prestigieuse, l’AEK Athènes, qui a décidé de se priver des traditionnels soirées à l’hôtel d’avant-match pour rééquilibre les comptes du club. Athènes dispute en effet ce week-end un match important contre le Panathinaikos.

Les joueurs dineront et prendront leur petit-déjeuner à l’hôtel, mais… n’y dormiront pas !

Le genre de derby qui, d’habitude, impose une mise au vert histoire de nouer les liens avec un grand rendez-vous. La mise au vert sera bien là… mais les joueurs dormiront chez eux, histoire d’économiser. « J’ai parlé avec les joueurs sur la question, explique le coach, Ewald Lienen. Nous allons continuer notre préparations habituel pour ce match. Après la séance d’entraînement du samedi, nous déjeunerons ensemble et dimanche matin nous allons prendre le petit déjeuner ensemble comme nous le faisons avant chaque match à l’hôtel. La seule différence, c’est que le samedi soir, nous ne reviendrons pas dans cet hôtel pour économiser de l’argent… »

L’AEK Athènes, une dette de 30M€

Depuis le début de la saison, l’AEK Athènes est en galère aussi bien sportive qu’économique. La pourtant prestigieuse formation de la capitale occupe la dernière place du championnat avec 5 petits points en 8 matches. Le club est endetté à hauteur de 30M€ et a bien du mal à payer ses salaires de manière régulière. Ce genre d’effort permettra-t-il de redresser la pente ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.