Ce que pourrait coûter la grippe A au monde sportif…

Posté le 1 novembre 2009 par

x0

Elle alimente toute les discussions et véhicule les rumeurs les plus folles. Elle, c’est la grippe H1N1 plus communément appelée grippe A qui sème la pagaille sur la planète et fait flamber la note dans un contexte économique déjà particulièrement difficile. Sur le terrain sportif aussi, l’épidémie fait des émules car elle pourrait avoir de lourdes conséquences dans les portefeuilles suivant sa progression à plus ou moins long terme.

Haro sur le Mondial 2010 ?

En substance elle a déjà coûté plus d’un million d’euros, il y a quelques jours, au cumul de tout les frais générés par le report du match de Ligue 1 entre Marseille et Paris. Ce n’est toutefois rien au regard de ce qu’occasionnerait, dans la situation la plus extrême, le décret d’un huis clos total dans toutes les enceintes sportives. Ce n’est pas le cas en France mais ça l’a été récemment au Mexique où toutes les rencontres ont été diffusées sur une chaine publique.

Pour un club de football français d’envergure, ce serait un manque à gagner de plus d’un million d’euros à chaque match à domicile et plus encore si la pratique se renouvelle dans le temps. Soit, au niveau national, plusieurs millions qui s’évaporeraient des caisses de nos clubs. Inquiétant ? Certes. Mais il y a pire. Dans huit mois en effet, le continent africain sera l’hôte de l’événement sportif le plus suivi de la planète avec les Jeux Olympiques : le Mondial de football.

La compétition pèse plus de 2 milliards d’euros et génère quelques 35 milliards de téléspectateurs. On estime également à 16 milliards d’euros les retombées d’ensemble d’une coupe du Monde. Des chiffres qui pourraient faire tousser les plus hautes instances du football si la grippe venait à se propager sur le continent africain. « A ce stade aucune mesure précise n’a été prise » assure le porte-parole de la FIFA, Nicolas Maingot, cité par France Info. « Mais nous restons vigilants et nous avons toujours la possibilité de prendre les mesures qui s’imposent le cas échant. » Où dit autrement, la FIFA a plus d’un vaccin dans son sac…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.