PSG, OM, Losc… Comment réduire les places gratuites dans les stades de Ligue 1…

Posté le 22 novembre 2012 par

x0

Le « Grand Stade » du Losc | @IconSport

Trop de places gratuites dans les stades français ? C’est ce que semble dire le président de la DNCG, Richard Olivier, dans les colonnes de France Football de mardi, qui assure que ces habitudes ponctionnent trop largement une partie de leurs revenus. Un argument supplémentaire pour les propriétaires des clubs souhaitant être propriétaires de leurs stades à terme. Le président de la DNCG estime que les places gratuites dans les stades représentent environ 30% au profit d’invitation pour les collectivités locales, argumentant que l’idéal pour assurer l’équilibre étant d’avoir un taux de places gratuites inférieures à 10%. Voilà qui mérite quelques explications…

S’il y a trop de places gratuites en Ligue 1, c’est parque les stades appartiennent aux collectivités

Les stades sont la propriété des municipalités ou des collectivités locales et le club est locataire des lieux. C’est le cas de la majorité des équipes de football en France aujourd’hui. Lorsqu’un club négocie avec une collectivité, il y a deux volets. Le premier est d’ordre de subvention financière et l’autre une négociation sur la taxe pour la location du stade. En général cette taxe est comprise entre 3 et 5% des recettes. Mais cette faible marge s’accompagne d’autres compensations que les élus ont utilisé à leur profit. Les places gratuites en sont donc le résultat, tant le football est devenu un sport populaire et bénéfique pour une élection locale.

La solution: privatiser les stades…

Il est donc impossible actuellement pour les clubs de répondre à la recommandation du président de la DNCG (10% de place gratuite), tant que les stades seront la propriété des collectivités locales. La seule solution est de privatiser les enceintes et d’appliquer une politique de prix permettant d’offrir une marge financière permettant aux clubs tricolores d’être au niveau de leurs rivaux du continent. L’OL était dans cette logique, le PSG Qatari l’est aussi. Ils sont bien les seuls. Le grand stade de Lille n’a-t-il pas été financé par l’argent public ? Retour à la case départ donc pour le club du Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.