De Beckham au PSG à Jay-Z… L’importance des agents d’image dans le sport business

Posté le 5 avril 2013 par

x0

Simon Fuller (à droite), agent de Beckham et Hamilton - @Iconsport

Simon Fuller (à droite), agent de Beckham et Hamilton – @Iconsport

Le sport n’est plus une chasse gardée d’agences spécialisées (type IMG) ou encore d’agents indépendants. Depuis quelques années, le monde du show biz s’intéresse de près à cet univers lucratif du sport business. Après avoir monté les Spice Girls et Fear Factor, Simon Fuller, fondateur de l’agence 19 Entertainment s’est diversifié avec la gestion de l’image du joueur du PSG, David Beckham, ou du pilote de F1, Lewis Hamilton, mais aussi du tennisman Andy Murray et d’autres. A la différence des grandes agences, l’objectif n’est pas la quantité, mais la qualité. C’est sur cette mouvance que le rappeur Jay-Z a lancé son agence Roc Nation Sports il y a quelques semaines.

Jay-Z, l’impresario de Beyonce, signe une star du baseball

Roc Nation Sports est une co-entreprise avec pour actionnaire la société Creative Artists Agency, essentiellement connue pour être l’impresario majeure d’Hollywood (avec Beyonce Knowles comme cliente, ce qui aide les rapprochements). La jeune agence a signé avec la star du baseball Cano Robinson, qui avait signé un contrat de 57 millions de dollars avec les Yankees, via Scott Boras, un super agent américain indépendant et puissant. Ce dernier a donc perdu un client.

Les contrats de sponsoring plus lucratifs que les contrats sportifs ?

Depuis quelques années, les agents de divertissement ou entreprise de divertissement ont commencé à se rapprocher d’un territoire hautement contrôlé par les spécialistes du sport. Essentiellement à cause des règles strictes en la matière dans le sport US. Par exemple, un agent de baseball ne peut toucher plus de 5% du contrat qu’il négocie pour son client. Mais les contrats de sponsoring sont plus lucratifs, autour de 15 ou 20%. Et dans ce domaine, les agents classiques n’ont guère d’expérience le plus souvent. Ainsi, les agences de divertissement touchent sur tous les tableaux.

Simon Fuller, l’homme qui gère l’image de Beckham…

Ainsi Simon Fuller, pour s’occuper de l’image de David Beckham est aussi l’homme qui a influencé le passage aux Etats-Unis du joueur anglais, afin d’obtenir un débouché nouveau. Un succès d’affaire. Fuller est aussi derrière le contrat innovant de l’anglais au PSG, toujours une question d’image. Ainsi, l’imprésario a dépassé ses compétences qui étaient depuis 10 ans bornés à la gestion de l’image du couple Beckham et des sponsors. L’agent d’image dans le sport est donc aussi devenu une composante d’affaire qu’il est désormais important de comprendre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.