De Messi à Ibrahimovic (PSG): Les footballeurs et le caritatif…

Posté le 24 novembre 2012 par

x8

Cristiano Ronaldo - @Iconsport

Cristiano Ronaldo – @Icon Sport

C’est une pratique qui devient courante de l’autre côté de l’Atlantique. Certains salariés sont plus payés que d’autres uniquement sur le principe qu’ils font des dons à des associations caritatives. Une pratique qui peut aussi expliquer les hausses de salaire de certains sportifs. Prenons le cas du football. Récemment les médias parisiens se sont fait échos des pratiques caritatives de l’attaquant du PSG, Zlatan Ibrahimovic. Ce dernier serait un grand donateur (on parle de plusieurs millions d’euros). Même cas pour Samuel Eto’o qui débourse près de 5 millions d’euros par année pour sa fondation. Idem pour Leo Messi qui, avec sa fondation, distribue une partie de son salaire du FC Barcelone, ainsi que ses sponsors personnels. Il existe plein d’autres exemples de ce genre.

En général les footballeurs et autres sportifs multimillionnaires du sport redistribuent entre 10 et 20% de leurs gains à des associations, fondations et œuvres caritatives diverses. Cette pratique permet d’avoir un autre regard sur la nouvelle communication de Cristiano Ronaldo depuis deux mois. Le portugais est un membre de l’UNICEF, mais pas aussi actif que Messi, il aide aussi des projets humanitaires indépendants. Il a, cette semaine, fait un don de 1,5 millions d’euros pour les enfants de Gaza, en offrant son soulier d’or. Mais son image n’est pas encore totalement transformée.

Toutefois, ses actions n’ont pas plus d’impact pour les votes du Ballon d’or que pour l’augmentation de son salaire au Real Madrid. Le Portugais demanderait jusqu’à 18 millions d’euros, mais le club madrilène devrait payer une plus grosse part des charges sociales… sauf si une partie de ce salaire est reversé à des œuvres. Pour les grandes stars du sports, certains contrats sont mirobolants, à la condition qu’il existe une contre partie caritative pour valoriser l’accord. Le caritatif est une très bonne base, surtout lorsque les valorisations de résultats ne sont plus des arguments assez forts, lors d’une négociation de contrat.

8 réflexions au sujet de « De Messi à Ibrahimovic (PSG): Les footballeurs et le caritatif… »

  1. Name al

    Voici le type d’article aussi inutile que stupide.
    Quand on s’intéresse un temps soit peu à l’utilité des Fondations, on sait qu’elle ne servent qu’à une seule chose : échapper aux impôts ! C’est le cas pour les milliardaires US comme Bill Gates qui à transférer 95% de sa fortune à sa fondation qui lui sert à acheter des actions Monsanto et faire des vaccins pour stériliser( au minimum…) les africains à leur insue ! Idem pour ses pauvres abrutis de footeux qui gagnent des sommes indécentes (jusqu’à 1000 de Smic en une année…) et qui voudraient nous faire croire qu’ils sont de généreux donateurs ?! Vous rigolez ! Tout ceci devant des hordes de supporters dont la plupart crève la dalle et vont admirer des joueurs remplis de morgue et offrant le plus souvent un spectacle indigeste mais où le matraquage médiatique remplis les cerveaux vides de bouillie indigeste et nauséabonde : du pain et des jeux, juste pour ne pas parler du reste : la mise en esclavage des populations, la casse sociale imposée pour résoudre une crise organisée par quelques pourritures, et le braquage des économies des classes moyennes pour enrichir des monstres qui n’ont jamais gagné gagnés autant d’argent que dans cette période et dont font partie ces « gentils donateurs de footballeurs »…

    Répondre
    1. Palissarde

      Si vous lisiez 2 secondes l’article, au lieu de vous limiter au titre, avant de poster un commentaire, vous comprendriez… que c’est une critique du système des fondations…

      Répondre
      1. Name al

        Ah bon ? Une critique des Fondations ??? N’hésitez pas à faire un copié-collé de ces critiques alors car on ne doit pas avoir la même lecture de celles-ci !

        Répondre
  2. Marc Limacher Auteur de l’article

    Là ou j’ai un problème avec votre premier commentaire Name Al, c’est que vous dites que l’article est inutile, mais vous argumentez la même chose avec d’autres mots.

    Palissade a raison, c’est une critique des Fondations car elle sont utilisés pour justifier des salaires énormes dans le football, aujourd’hui. C’est un fait.

    Ensuite vous vous contre disez dans votre dernier commentaire. Car vous nous expliquez que les footballeurs ne sont pas de gentil donateur et que c’est un projet fiscal (ce qui est vrai aussi) et ensuite vous nous dites que qu’il n’y a pas de critique à faire sur les fondations.
    J’ai du mal à suivre la logique de votre pensée.

    Répondre
    1. Name

      Désolé mais je ne vois pas une vraie critique des Fondations dans votre article ! Et vous m’avez mal lu dans mon second message : je ne dis pas qu’il n’y a pas de critique à faire des Fondations, je dis que VOUS ne faites aucune critique des Fondation !!! J’ai beau le lire et le relire vos propos, je ne trouve qu’une explication de la façon pour les clubs de verser plus d’argent aux footballeurs, qui, en échange, redistribue une partie de cette augmentation salariale à des œuvres caritatives. Ainsi, ce n’est pas une critique des Fondations mais éventuellement une critique (peu claire) du cynisme des footeux qui feraient financer leurs œuvres par les clubs, les uns et les autres s’y retrouvant grâce à la communication, les pauvres supporters étant sensibles à ce type de dons qui ne va pourtant qu’en une très faible proportion (et tout le monde le sait) dans les poches ou le ventre de ceux qui en ont bien besoin !
      Mon premier commentaire est, lui, une critique argumentée et claire des Fondations et du système, pas votre article !

      Répondre
  3. Marc Limacher Auteur de l’article

    Ok pour résumer nous n’avons pas la même notion d’argumentaire.
    Nous sommes du même avis sur le fond, mais différent sur la forme.
    Une tempête dans un verre d’eau en réalité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.