F1 2012 – Grand prix de Malaisie: Les histoires du samedi

Posté le 24 mars 2012 par

x0

Jenson Button à Sepang - @Iconsport

Jenson Button à Sepang - @Iconsport

Ce samedi, le paddock du Grand Prix de Malaisie de F1 2012, offre quelques petites histoires intéressantes. En marge de la pole-position de Lewis Hamilton dans les qualifications, la 2e place de son coéquipiers de chez Mc Laren, Jenson Button et l’arrivée sur le podium de Michael Schumacher, on a aussi eu droit à un incendie dans le paddock pour Lotus, une Red Bull RB8 trop sensible. On vous explique également tout ce qu’il faut savoir surl la longueur des Grand Prix… C’est parti !

L’incendie dans le paddock pour Lotus

Dans la nuit de vendredi à samedi, vers trois heures du matin, un incendie dans l’hospitalité de l’équipe Lotus a dévasté l’ensemble du petit bâtiment. Pas de blessé et l’équipe a été contrainte de prendre ses dispositions. Il semblerait que le fusible de l’installation électrique de la cuisine a été défaillant et cela a provoqué l’incendie. Lotus déplore en perte, en plus de la nourriture, du matériel marketing et un ordinateur qui se trouve être celui de Kimi Raikkonen ainsi que des casques qui sont désormais inutilisables. L’équipe HRT et Marussia ont aidé Lotus pour le reste du week-end.

La Red Bull RB8 est trop sensible

Les performances de l’équipe Red Bull étonnent pour ce début de saison. Dominatrice l’an dernier avec sa RB7, il semblerait que la RB8 ne soit pas au maximum. Sébastian Vettel explique qu’elle n’est qu’à  60% de son potentiel, pourtant le problème est connu : « Tout changement sur la voiture offre un comportement inattendu. Nous devons comprendre pourquoi », explique le conseiller de l’équipe autrichienne Helmut Marko. Expliquant que la RB8 n’est pas efficace en pneu tendre à cause d’une trop grande sensibilité aérodynamique. Expliquant aussi pourquoi Vettel s’est qualifié en pneus durs lors des qualifications du Grand Prix de Malaisie ce matin.

La longueur des Grand Prix expliquée

Cette année, le code sportif de la Formule 1 indique que les courses ont une portée de désormais maximum de 4 heures (au lieu de 2 auparavant). Une mesure devant permettre d’anticiper les possibles retardements dans les départs en cas d’intempérie. Toutefois, le président du Comité des bénévoles de la FIA, Joaquim Verdegay, indique que les pilotes durant une course consomment plus de 1,5 litres d’eau par heure, et perdent l’équivalent de 3kg en deux heures de compétition, avec le risque d’évanouissement. Une situation que les préparateurs physiques ont pris en compte dans les entrainements d’avant saison et durant la saison.

Revivez aussi les qualifications du GP de Malaise de F1 2012 en live avec Sportune !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.