F1: Quand le conseiller de David Bechkam influence Lewis Hamilton

Posté le 14 février 2013 par

x0

Lewis Hamilton @Icon Sport

Lewis Hamilton @Icon Sport

Voir aujourd’hui Lewis Hamilton chez Mercedes AMG F1 au lieu de McLaren est un exercice visuel qui nécessite de la pratique. Ce transfert est assez difficile à croire dans l’absolu, pourtant il existe plusieurs raisons. En réalité il en existe principalement deux : McLaren dispose d’une part de responsabilité et le pilote a été influencé par son agent, le truculent Simon Fuller, l’agent artistique de David Beckham et d’Andy Murray.

Il y a quelques jours, le champion du monde 2008 avait indiqué que le choix de Mercedes AMG F1 avait été dicté par l’introduction du prochain moteur V6 biturbo en 2014. En effet, il est plus logique d’être associé à un constructeur lors d’un changement de moteur, plutôt que qu’être dans une équipe cliente. Or, McLaren va devenir une équipe cliente et devra payer son moteur dans le futur. De plus, l’équipe basée à Woking, malgré ses performances séduisantes depuis 2010 n’a pas permis à Hamilton d’être champion du monde une nouvelle fois. Une déception.

La bataille a été forte pour convaincre Hamilton de rester. McLaren proposait 25 millions d’euros durant trois ans, tandis que Mercedes en proposait 20 millions. C’est cette dernière qui a été choisi, pour la simple et unique raison que l’offre de McLaren comprenait une prime de titre de champion du monde de 10 millions d’euros, ce qui en réalité devenait au même par rapport à son salaire de 2012.  De l’autre côté, Mercdes-Benz proposait un salaire ferme de 20 millions d’euros et une prime de 5 millions en cas de titre.

Reste qu’entre personne de bonne compagnie et se connaissant depuis 1995, un accord plus subtil a été négocié.  En effet, la fourniture d’un moteur Honda auprès de McLaren à partir de 2015, étant une piste de plus en plus réaliste. Il faut que la prochaine MP4-29 dispose d’un moteur en 2014. Un bruit crédible a indiqué qu’un échange a été réalisé et dépassant le duo Hamilton – Fuller. Le patron de McLaren, Martin Whitmarsh abandonnait Lewis Hamilton contre la fourniture gratuite du moteur Mercedes V6 biturbo en 2014 et que 50% du salaire Jenson Button, soit 8 millions d’euros, soit aussi garanti par la marque à l’étoile jusqu’en 2014. Une manière de réduire les charges de l’équipe et d’assurer une plus grande compétitivité de la MP4-28 de cette année.

Reste que beaucoup d’observateur, l’influence de Simon Fuller sur Lewis Hamilton est importante et que le choix de signer chez Mercedes AMG relève plus de la logique économique que de la logique sportive. Un peu comme dans les années 90, lorsqu’un pilote allait chez Ferrari. Si McLaren dispose d’un moteur Honda et du soutien du constructeur nippon, la logique s’inverse. Sur le papier du moins, car il est rare qu’un constructeur de retour dans la discipline produise un premier moteur immédiatement performant, ce qui laisse entendre une période d’adaptation d’une année avant de gagner une course. Certain pilote ne souhaite pas attendre ce délai. Fuller est l’homme qui a fait transférer David Beckham du Real Madrid au Galaxy de Los Angeles pour 5 ans et un contrat record. L’homme est un spécialiste du marketing, mais moins du sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.