F1: Sébastian Vettel, des primes supérieures à son salaire !

Posté le 19 avril 2014 par

x0

Dietrich Mateschitz, le patron de Red Bull avec Sebastian Vettel @Iconsport

Dietrich Mateschitz, le patron de Red Bull avec Sebastian Vettel @Iconspor

Red Bull Racing a imaginé un principe simple pour la rémunération de ses pilotes. Un salaire mesuré mais des primes importantes. La décision a été prise en 2009 lorsque Sébastian Vettel a signé pour l’équipe anglo-autrichienne et que son équipier Mark Webber a vu son salaire diminuer passant de 5,5 millions d’euros à 4,2 millions. La domination de la marque autrichienne en Formule 1 entre 2011 et 2013 a redistribué les cartes avec une base de salaire poussée à 8 millions d’euros pour les deux pilotes mais des primes très importantes. Sportune vous explique comme Sébastian Vettel a plus gagné avec ses primes, qu’avec son salaire ces trois dernières saisons.

Chez Red Bull Racing, la victoire rapporte 500.000€

Le barème des primes chez Red Bull Racing est simple : une victoire rapporte 500.000 euros, une deuxième place 400.000 et une troisième 300.000 euros. Enfin le champion du monde pilote bénéficie d’une prime qui évolue en fonction du cumul. 4 millions d’euros pour le premier titre, 6 millions ensuite et 8 millions pour finir en 2013 en cas de triplé. Pour comparaison, Fernando Alonso dispose uniquement d’une prime de titre de champion du monde plafonnée à 12 millions d’euros et Lewis Hamilton dispose d’une prime de titre de 5 millions d’euros et d’une prime de victoire de 500.000 euros.

Sébastian Vettel payé 12M€ en 2013

Le salaire de Sébastian Vettel, présentée par le BusinessBookGP, était en 2011 de 8 millions d’euros et il a ensuite évolué à 10 millions en 2012 et enfin 12 millions d’euros en 2013. Alors que son salaire était de 8 millions d’euros en 2011 le pilote allemand a cumulé en primes de résultat un total de 7.3 millions d’euros auquel il faut ajouter 4 millions pour le titre de champion du monde, soit 11.3 millions d’euros de primes.

Vettel, une exception du championnat du Monde de F1

Un an plus tard, en 2012, Sébastian Vettel a gonflé son salaire à 10M€. Ses primes étaient, elles, de 4.3 millions d’euros pour ses résultats plus 6 millions d’euros pour son troisième titre de champion du monde. Soit un total de 10.3 millions d’euros. En 2013 enfin, Vettel a gagné 12 millions d’euros de salaire. Plus 7.5 millions d’euros de primes de résultats et 8 millions d’euros de primes pour son 4ème titre de champion du monde. Soit un total record de 15.5 millions d’euros !

Sébastian Vettel est donc une exception sur le circuit puisqu’il est le seul pilote ayant gagné plus de ses primes que de son salaire. Ou, chiffré autrement, il a touché un total de 37,1 millions d’euros en primes de 2009 à 2012 contre 30 millions d’euros de salaires cumulés sur la même période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.