Michael Schumacher va-t-il quitter la Suisse à cause des impôts ?

Posté le 24 octobre 2012 par

x0

Les discussions sur une nouvelle réforme fiscale en Suisse inquiètent Michael Schumacher qui menace de quitte le bord du lac Léman pour un autre environnement. Le septuple champion du monde a exprimé dans la presse helvétique ses doutes sur l’hypothèse de la suppression de la contribution forfaitaire, mais si cette dernière était supprimée, il n’exclut pas la possibilité de quitter la Suisse.

Michael Schumacher - @Iconsport

Michael Schumacher – @Iconsport

A Berne, un groupe de gauche a déposé une pétition de 103.000 signatures pour une initiative populaire intitulée « Stop aux privilège fiscaux des millionnaires. » Si l’initiative est acceptée, le champion allemand, ainsi que plusieurs autres millionnaires étrangers seraient forcés de payer des impôts beaucoup plus élevés ou quitter le pays.

Michael Schumacher risque de payer des impôts plus élevés…

Schumacher, comme d’autres sportifs sont considérés chez nos voisins comme des Jet Setters qui pratiquent leur sport dans le monde sans être actif en Suisse, au contraire des entrepreneurs locaux qui contribuent à l’économie du pays. Il y a 5.500 millionnaires étrangers en Suisse, mais déjà le problème se déplace ailleurs.

L’arbre qui cache la forêt…

Cette histoire de forfait est l’arbre qui cache la véritable forêt fiscale en Suisse. En effet, les cantons se livrent une bataille importante depuis quelques mois autour de la péréquation. Ce principe entré en vigueur en 2008, après 15 années de consultation, est un principe d’uniformisation de l’impôt sur les sociétés et des structures. Ce qui signifie que certain cantons vont perdre de l’argent et demandent des compensations, donc des rentrées d’argents. En cela, l’affaire des millionnaires vivants dans les Cantons qui vont avoir moins de budget à l’avenir restera lettre morte pour des raisons économiques. Déjà à Genève on évalue l’impact économique du départ de Michael Schumacher, histoire d’avoir des arguments solides pour l’avenir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.