FC Barcelone: On a décrypté le modèle économique des Blaugrana

Posté le 4 février 2013 par

x0

Carles Puyol et Xavi - @Iconsport

Le FC Barcelone – @Icon Sport

Après avoir abordé le modèle économique du Bayern Munich, d’Arsenal, du Real Madrid, de l’Olympique Lyonnais, du Milan AC et de Manchester United, Sportune se penche désormais sur le modèle économique du FC Barcelone. Un business model à la fois sociale et économique différent du Real Madrid, mais qui semble fonctionner puisque le chiffre d’affaires de la formation catalane cumule 497 millions d’euros lors du dernier exercice. Un bénéfice de 40 millions est là pour confirmer la bonne santé de l’ensemble. Le Barça reste néanmois très endetté  à hauteur de 363.7 millions d’euros, bien que l’opération réduction soit en marche depuis quelques années.  Les salaires, primes et bonus divers représentent plus de 160 millions d’euros, mais augmenteront encore prochainement avec les récentes revalorisations de salaire des stars comme Lionel Messi. Notons que le club catalan est celui qui paie le mieux sur la planète foot, avec une moyenne de salaire de 6,5 millions d’euros par joueur. L’objectif est toutefois de maintenir à 50% des revenus cette masse salariale dans le futur.

150M€ pour le FC Barcelone via le marketing

La répartition du budget est assez similaire à celle du Real Madrid. Les recettes marketing, comprenant le sponsoring, événementiel et produits dérivés cumulent près de 150 millions d’euros par année, principalement grâce au duo Qatar – Nike qui permet d’obtenir un trésor de guerre de 63 millions d’euros par année. Sauf que, par le passé, le club a cultivé une image bien différente qu’aujourd’hui. Longtemps sans sponsor maillot payant, le Barça avait mis en place une politique d’échange de sponsoring, un peu à la manière d’une équipe de France de Football. Cela lui a longtemps permis de rester dans la course financière. Le ticket d’entrée va d’un million d’euros à 4 millions pour une place de top sponsor. Le club vend aussi 1,5 millions de maillot dans le monde et plusieurs produits dérivés.

Le FC Barcelone a un modèle encore très dépendant des droits TV

Malgré ses efforts pour développer les revenus privés du club, les droits TV lui rapportent encore 178 millions d’euros par année environ et représentent une bonne partie des revenus. Le FC Barcelone cumule les droits ibériques, la ligue des champions et les produits dérivés de ses tournées. Le titre de champion d’Europe aide à gonfler le pactole, mais, à la différence des autres clubs, les droits TV représentent encore la principale manne privée du club, montrant que le modèle du Barça est encore ancien et similaire à celui du football des années 90.

120M€ grâce aux supporters-socios

Historiquement le budget du FC Barcelone était basé sur deux sources de revenus : les droits TV et les revenus des Socios, ces derniers étant la principale source durant longtemps. Les socios restent une source importante aujourd’hui. Le club compte aujourd’hui 223.000 socios, ce qui représente environ 120 millions d’euros de revenus annuels dans le stade du Camp Nou qui compte 99.000 places et qui appartient au club catalan. Le reste des revenus provient des transferts. Il faut compter entre 20 et 50 millions par année à mettre dans cette balance comptable.

Le FC Barcelone, une image sociale face au business du Real Madrid

Comme pour le Real Madrid, le club appartient à ses socios. En cela, il n’a pas d’actionnaire comme les autres clubs étudiés précédemment. Toutefois, à la différence du club madrilène qui cultive une image d’affaire importante, les blaugrana ont une image plus sociale. Cela tient déjà à son slogan : « Plus qu’un club » et aussi à ses racines catalanes. Des racines cultivées à l’extrême, durant l’hiver avec le stade du Camp Nou aux couleurs de la Catalogne indépendantiste. L’image du Barça est donc sociale et politique, cultivé par le contrat avec l’Unicef, datant de 2006 et surtout le storytelling autour de Lionel Messi et son histoire autour de son handicap. Cela le rapproche des fans et des gens en général. Le club dispose aussi d’une fondation qui devient un levier puissant pour ses affaires de sponsoring aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.