France – Angleterre 2012: Voici notre match du business…

Posté le 11 juin 2012 par

x0

Equipe de France - @Iconsport

France - Angleterre, à 18h - @Iconsport

On sait déjà un certain nombre de choses sur le France – Angleterre de l’Euro 2012 de ce lundi (18h). Outre l’aspect sportif, Sportune vous éclaire sur les points clés du business qui entourent l’entrée en lice des deux équipes dans le championnat d’Europe. Sachez, en premier lieu, que les audiences de TF1 risquent d’exploser, la chaîne l’espère en tout cas pour rentabiliser ses achats. La Une a en effet chiffré les 30 secondes de publicité à 146K€ à l’occasion de la rencontre ! Salaire des joueurs et entraineurs, équipementier des deux sélections, popularité sur les réseaux sociaux, voici tout ce que vous devez savoir avant la rencontre.

France – Angleterre à l’Euro 2012: Les plus gros salaires de joueur sont en France, pour le staff technique, les Anglais dominent

Quelques uns des joueurs les mieux payés de la planète football piétineront ce soir la pelouse de la Donbass Arena de Donetsk. Le Top 3 des salaires français (retrouvez ici tous les salaires des Bleus à l’Euro 2012) correspondra certainement au trio d’attaque de l’équipe de France ce lundi soir, Samir Nasri, Franck Ribéry et Karim Benzema. Le Citizen émarge à 10,7M€ l’année, le Bavarois à 10M€ et le Madrilène à 8,5M€. Ces trois émoluments outrepassent tous salaire anglais. Enfin, la non-présence de Wayne Rooney (13,8M€) pour les deux premiers matches fait que l’Anglais le mieux payé, présent sur la pelouse ce soir, sera John Terry à 8,5M€. Gerrard (7,2M€, Liverpool) et Ashley Cole (7M€, Chelsea) complètent le podium.

Du côté des entraîneurs, la tendance est inversée car Roy Hodgson émarge à 3M€ brut par an, soit près de trois fois plus que Laurent Blanc (1,2M€ brut annuel). L’Anglais touche certes plus de deux fois moins que son prédécesseur, Fabio Capello (7,2M€ annuel), mais n’a pas à se plaindre surtout que sa nomination a énormément fait débat outre-manche. Du côté de Blanc, on ne sait toujours pas si le technicien français poursuivra l’aventure avec l’EDF. Cela dépendra du résultat de cet Euro 2012, et certainement aussi du bon vouloir de Noël Le Graet. En tout cas, sur le papier, une telle différence ne se justifie pas.

Le maillot Nike des Bleus vaut presque 2 fois plus cher que le maillot Umbro des Anglais

Les équipementiers gratifient comme il se doit les fédérations anglaises et françaises. Umbro, fournisseur officiel des tuniques des Three Lions, verse une dotation annuelle de 24,7M€ à l’institution suprême du football anglais selon le Dailymail. Du côté France, le partenariat signé entre la FFF et Nike constitue un record entre une sélection et un équipementier. Un contrat de 42,5M€ par saison est en vigueur jusqu’en 2018, plus une dotation en équipements de 2,5M€ par an et des primes de résultats lors des grandes compétitions internationales comme l’Euro 2012 (Le Monde).

Au niveau des sponsors, la sélection anglaise rattrape quelque peu son « retard » sur ses crédits, grâce aux nombreux accords signés. En Septembre 2010, la fédé anglaise a notamment ajouté Mars et Vauxhall à ses partenaires, respectivement pour 6,4M€ et 6,2M€ (les deux jusqu’en 2014). L’équipe de France, elle, dispose de trois sponsors majeurs (PMU, GDF Suez, Crédit Agricole) qui lui verse 4M€ chacun par année (chiffres de 2010).

L’Angleterre domine la France sur les réseaux…

Sur les réseaux sociaux, il n’y a pas photo. Autant les joueurs anglais que les pages officielles des Three Lions sont loin devant tout acteur de la scène footballistique française. Du côté des joueurs premièrement, Wayne Rooney et Rio Ferdinand (même si celui-ci n’a pas été sélectionné) enregistrent respectivement 4,3M et 2,9M d’abonnés sur Twitter. Tandis que le premier français du site de micro-blogging, Samir Nasri, n’atteit pas le million (environ 839K). La tendance est la même sur Facebook.

Quant à la comparaison des deux sélections, le constat est identique même si les chiffres sont nettement moins élevés que pour les joueurs. A titre d’exemple, sur Facebook, la page officielle de la sélection emmenée par Roy Hodgson compte presque 1,5M de fans alors que celle de l’équipe de France n’atteint pas les 600K « j’aime ».

Ecrit par @Marcelo6Martins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.