Girondins de Bordeaux – L’évolution du budget ces 5 dernières saisons…

Posté le 2 août 2016 par

x0

Le budget à 60 millions d'euros, cette saison 2016-2017 autorise les Girondins de Bordeaux à espérer une place dans la première moitié du classement. Et plus si affinités... - @Facebook

Le budget à 60 millions d’euros, cette saison 2016-2017 autorise les Girondins de Bordeaux à espérer une place dans la première moitié du classement. Et plus si affinités… – @Facebook

Soixante millions d’euros. C’est le chiffre donné par le journal L’Equipe, ce mardi, du budget des Girondins de Bordeaux, pour l’exercice 2016-2017. Soixante millions, c’est exactement la même somme que la saison dernière. Le club au scapulaire avait alors le septième budget le plus élevé du championnat de France de Ligue 1 après le PSG, l’AS Monaco, l’Olympique Lyonnais, l’Olympique de Marseille et l’AS Saint-Etienne.

Les joueurs qui vendent le plus de maillots à leur nom : 10. Philippe Coutinho (Liverpool)

Le budget 2016-2017 des Girondins de Bordeaux sera identique à la saison dernière

En 2016-2017, les Girondins de Bordeaux devraient naviguer dans de mêmes eaux, avec une ambition sensiblement la même qui est en adéquation avec ses moyens : « une place dans six, sept premiers » dixit le président Jean-Louis Triaud, dans L’Equipe. C’est que depuis son dernier titre en 2009, le club aquitain a corrigé ses objectifs à la baisse. Il y a six ans et plus, le budget avoisinait les 75 à 80 millions d’euros (75M€ en 2013). Désormais, il se stabilise entre 55 (en 2015), 58 (en 2014) et 60 millions d’euros, ces deux dernières saisons.


PSG – Jongleries sur un parcours de drift ! par Sportune

Si le classement se résume au budget, Bordeaux terminera dans la première moitié du championnat

C’est en deçà de la moyenne des budgets de l’élite observée ces dernières années, à 73,25 millions d’euros, en 2014-2015 et 79,95 millions d’euros, la saison dernière ; moyenne qui devrait encore plus s’amplifier en 2016-2017 sous le double effet du PSG aux moyens toujours plus élevés et la relégation du Gazelec Ajaccio qui alignait, avec 14 millions d’euros, l’un des budgets les plus faibles de la décennie en Ligue 1. Tout cela pour conclure qu’à moins que la vérité du terrain soit différente de celle des chiffres comptables, Bordeaux devra se limiter à la portion congrue, d’une place dans la première moitié du prochain classement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.