José Mourinho, un avenir d’architecte plus que de bâtisseur

Posté le 19 décembre 2015 par

x0

José Mourinho s'inscrit désormais plus dans un rôle d'architecte que de bâtisseur. - @DR

José Mourinho s’inscrit désormais plus dans un rôle d’architecte que de bâtisseur. – @DR

L’histoire serait-elle un éternel recommencement pour José Mourinho, récemment évincé des Blues de Chelsea ? Probablement alors amusons-nous à deviner ce que sera l’avenir du Special One.

A lire aussi :
L’évolution des contrats des entraîneurs chez les Blues de Chelsea

José Mourinho a déjà dit qu’il reviendrait à l’Inter Milan

Le 28 Février 2015, l’entraîneur portugais donnait une interview à la Gazzetta dello Sport. Jouant sur son image et son aspect iconique en Italie depuis qu’il a gagné la ligue des champions avec l’Inter Milan, il annonce que son prochain club sera l’Inter Milan. Deux ans plus tôt, l’ancien propriétaire du club milanais Massimo Morratti, avouait qu’au moment de la félicité, de son contrat avec Chelsea, le technicien portugais lui avait donné rendez-vous dans trois ans. Nous étions alors en juillet 2013. Entre temps l’Inter Milan a changé de propriétaire avec International Sports Capital (ISC), société indonésienne détenant 70% du capital du club. Mais l’argent est toujours là et le titre de champion d’Italie en 2015/2016 est de surcroît en bonne voie pour le club. De quoi relancer l’histoire avec José Mourinho qui, en s’engageant au club lombard touchera 17 millions d’euros par an sur trois ans de contrat, qu’il prolongera de deux saisons à 18/19 millions d’euros.

Des durées contrats courtes, pour des reboots ?

La durée des contrats de Mourinho est de plus en plus courte.  Il est resté 4 ans lors de son premier passage à Chelsea (alors qu’il lui restait deux ans de contrat) et 18 mois pour le second (alors qui lui restait 3,5 ans de contrat). La logique voudrait donc qu’il revienne d’abord à l’Inter Milan puis qu’il reparte à Madrid où, déjà, Florentino Perez, le président du Real, multiplie les appels du pied pour le faire revenir.

Un profil plus architecte que de bâtisseur

Mais c’est plutôt l’évolution de la carrière professionnelle du Special One qui est intéressante, avec cet événement déterminant qui a changé sa perception de carrière : la ligue des champions du Real Madrid gagnée sous la coupe de Carlo Ancelotti. Ce titre est intervenu dès la saison suivant son départ. En cela, le travail du portugais à permis à l’italien de remporter le titre. Ce qui donne à réfléchir sur l’évolution du personnage de Mourinho dans le vestiaire. Il est devenu le dynamiteur qui pose les bases d’un club dominateur dans son championnat. Voilà sa nouvelle image.

Mourinho ne souhaiterait plus tellement viser les records de titre en ligue des champions, mais être celui qui pose les jalons à son obtention. De bâtisseur il est devenu l’architecte. Supposons donc la suite prochaine de la carrière de José Mourinho : qu’il rebondisse à l’Inter Milan et installe durablement le club en Ligue des champions. Avant de retourner au Real Madrid tenter d’accrocher un nouveau championnat. A chaque fois en ne faisant qu’un passage éclair. Mais pour 20 à 25 millions d’euros par saison au bout du compte.

Coup d’oeil sur tous les salaires des Blues de Chelsea cette saison

Ce sont les 10 espoirs français de moins de 21 ans les plus chers du moment


Top 10 Les U21 français les plus chers en 2015 par Sportune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.