Les abdos de Cristiano Ronaldo retouchés : la polémique prend de l’épaisseur en Espagne

Posté le 16 juillet 2016 par

x0

A force de montrer le torse en toute occasion, Cristiano Ronaldo finit par s'attirer les critiques. Justifiées, ou non !

A force de montrer le torse en toute occasion, Cristiano Ronaldo finit par s’attirer les critiques. Justifiées, ou non !

La magie des logiciels de retouche d’images. Aujourd’hui, tout est possible pour qui est, un tant soit peu habile pour gommer les imperfections. Ou au contraire, les accentuer. C’est le sujet qui divise, le monde du foot et même plus largement l’Espagne à part entière, car une chaîne de télévision est accusée par une autre, d’avoir volontairement modifié une image montrant les abdos de la star du foot, Cristiano Ronaldo, pour ensuite se moquer de lui.


Bienvenue dans la maison à 5M€ de Cristiano… par Sportune

Une chaîne catalane accusée d’avoir amplifié les bourrelets de Cristiano Ronaldo

La chaîne pointée du doigt est la TV3 en Catalogne qui aurait volontairement accentué l’effet de gras de la ceinture abdominale du champion d’Europe (club et nation) en titre, dans le but ensuite, de se moquer gentiment de lui. Cela n’aurait pas échappé à la version espagnole du puissant groupe américain CNN. Avec l’image qu’elle assure être l’originale, elle attaque frontalement sa concurrente TV3 en la taxant de tricherie.

Découvrez aussi la dernière folie à 2M€ de Cristiano Ronaldo

Quand les médias en viennent à s’écharper sur les abdos de CR7…

Il est vrai que Cristiano Ronaldo prend tout le temps, un malin plaisir à poser le torse dénudé. Certains s’en amusent, d’autres s’agacent de voir le meilleur joueur de foot du moment, renvoyer cette image pathétique du sportif nourri au culte du corps. Le sujet, faut-il le croire, est devenu sensible alimentant même désormais, la rivalité que se livrent les chaînes de télé !

Fans de vélo, tentez de vivre une expérience unique sur le Tour de France 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.