Losc : De Melo ne peut que rêver des salaires d’Ibrahimovic…

Posté le 6 août 2012 par

x1

Tulio De Melo | @IconSport

Tulio de Melo s’est converti en valeur sûre du Losc, notamment en fin de saison dernière. Interviewé par L’Equipe, le géant attaquant brésilien a donné son point de vue sur le nouvel avant-centre du PSG, Zlatan Ibrahimovic. Pourvu de mensurations similaires, De Melo n’envie rien à son homologue parisien, sauf peut-être son contrat pharaonique… Chose qui parait impossible à l’heure actuelle. Surtout lorsqu’on se penche sur son évolution salariale tout au long de sa carrière. Cela n’a rien « d’Ibracadabrantesque ». Analyse.

Losc, Le Mans ou Aalborg, une carrière à « petits » salaires pour De Melo

De Melo c’est 1,95m pour 95kg, Zlatan c’est 1,95m pour 84kg. Si en termes de mensurations, De Melo fait le poids face à Ibrahimovic, leur « parcours salarial » n’a rien à voir. « Qu’est-ce que vous prendriez chez lui ? Heu, non, rien… Son contrat ? C’est la première chose à laquelle j’ai pensé ! », tel fut le dialogue entre le Brésilien et l’intervieweur. Les émoluments de Zlatan, De Melo ne peut qu’en rêver. Selon ce même entretien, le Nordiste affirme qu’il touchait 1.500 euros à l’Atlético Mineiro, 5.000 à Aalborg et 25.000 euros au Mans, mensuels.

De Melo ne touche que 7% du salaire d’Ibrahimovic

Aujourd’hui à Lille, De Melo est en pleine négociation pour prolonger son contrat. Actuellement rémunéré 100.000 euros par mois, le numéro 9 des Dogues peut espérer un peu mieux du haut de ses 27 ans. Le Losc peut doubler, tripler, … son salaire, De Melo n’atteindra jamais les 14M€ net annuel que touche le Suédois au PSG, ni même les 12M€ net qu’il percevait au Milan AC. Les deux joueurs évoluent certes dans le même championnat, dans deux clubs qui tutoient les sommets français depuis quelques années – mais leurs fiches de paies seront toujours très différentes…

Ecrit par @Marcelo6Martins

Une réflexion au sujet de « Losc : De Melo ne peut que rêver des salaires d’Ibrahimovic… »

  1. cocochanel

    J’ai juste envie de dire qu’avec 100 000 euros par mois, le De Melo ne vit surement pas comme un clocard.
    Donc, le richer qui jalouse le très riche n’est pas une hostoire qui fait pleurer dans les chaumières.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.